Témoignage : Eric LUDOMIR

LUDOMIR-eric-3

Quelles ont été vos premières impressions lorsque vous avez découvert le parc de la Cité internationale ?

Ça a été une grande découverte pour moi parce que j’ai rencontré pas mal de monde ici. J’ai rencontré le monde entier. J’ai rencontré des gens qui avaient une grande expérience du parc, qui m’ont expliqué comment ils ont planté dans ce parc grâce à des dons de personnes extérieures à la Cité qui donnaient volontiers des arbres. On a planté un olivier qui a été offert à la Cité, en face de la Fondation Victor LYON. Je me souviens que de nombreuses personnes étaient venues assister à sa plantation et étaient restées à la Cité jusque très tard pour fêter cet événement. On a planté aussi un cèdre du Liban offert par l’ambassade du Liban en face de la Fondation de l’Allemagne. On a planté ces arbres, ils faisaient moins d’un mètre c’était déjà il y a une vingtaine d’année. On a planté beaucoup d’autres arbres dans le parc, des arbres achetés par la Cité internationale et même à un moment donné par le parc Montsouris. Il y a des arbres qui sont magnifiques ici. Et on les connait bien ces arbres, nous les jardiniers, parce qu’on grimpe dedans, on les taille, on retire les bois morts, etc

Quel est votre souvenir le plus marquant à la Cité internationale ?

Ah il y en a tellement…mon souvenir le plus marquant… Moi j’aime le sport alors ce qui m’a le plus marqué, c’est le championnat du monde d’athlétisme. J’ai passé deux semaines avec les athlètes du monde entier, c’était magnifique. Le soir on partait au stade avec eux, pas de grosses têtes, tous les athlètes, les Américains, les Français, les Marocains, le monde quoi ! Ça m’a vraiment touché. C’était en août 2003, le championnat du monde avait lieu à Saint-Denis au stade de France et les athlètes logeaient à la Cité, c’était leur village.

Ah ouais, on était avec eux, rien à redire ! Ils étaient tous sur la grande pelouse, il y avait des salles de jeu près des courts de tennis et des terrains de foot, les athlètes étaient dans les maisons, ils étaient partout. C’était clôturé de partout avec des dispositifs de sécurité. C’était un vrai village olympique, la Cité a fait un boulot énorme. Vraiment, la Cité avait fait fort, et c’est ça qui a donné un vrai coup de fouet dans la Cité aussi : on a taillé les arbres, refait les allées, ça a redonné un bel éclat au parc de la Cité, la terrasse de la Maison Internationale a été créée ainsi que la rotonde dans la cour d’honneur de la Cité internationale. C’était vraiment une grande fête, le monde entier était ici. Moi je m’entraînais pour le marathon, je faisais mon footing tous les soirs, je courais avec les athlètes. Il y avait des vélos pour que les athlètes se promènent dans la Cité, je faisais du vélo avec eux. La Cité, c’est une grande famille c’est pourquoi que je l’aime. La Cité m’a fait connaitre le monde.