Maison de l'Argentine


Histoire de la maison

Une Institution argentine Ă  Paris

En 1909, un groupe d’universitaires de Buenos Aires a dĂ©cidĂ© de crĂ©er un rĂ©seau d’échanges entre l’UniversitĂ© de Paris et son homologue argentine. Cela s’est traduit par la crĂ©ation d’un Institut français Ă  Buenos Aires et d’une Institution argentine Ă  Paris. Ce dernier a vu le jour Ă  la CitĂ© internationale, sous le nom de Fondation Argentine. Une partie de la construction de la maison a Ă©tĂ© financĂ©e par le gouvernement argentin et l’autre grĂąceà l’industriel argentin d’origine allemand, Otto S. Bemberg. Elle a Ă©tĂ© inaugurĂ©e le 27 juin 1928 par le PrĂ©sident de la RĂ©publique française, Gaston DOUMERGUE.

Deux pavillons signés par trois architectes

La rĂ©alisation de la Fondation Argentine a Ă©tĂ© confiĂ©e Ă  trois architectes, les français BETOURNE et FAGNEZ, et l’argentin Tito SAUBIDET. L’édifice a Ă©tĂ© scindĂ© en deux pavillons sĂ©parĂ©s par une cour et rĂ©unis par une galerie couverte : un grand bĂątiment comptant 50 chambres et un petit en abritant 25. L’entrĂ©e, terminĂ©e par un portique de « style argentin », est entourĂ©e de quatre colonnes adossĂ©es Ă  la façade, qui soutiennent un toit de tuiles espagnoles. Ce style d’architecture rappelle, dans sa forme et son expression, les anciennes maisons des fermes (« estancias ») de la pampa argentine.A l’intĂ©rieur, la rĂ©sidence offre une ambiance chaleureuse. Malheureusement, les fresques signĂ©es Tito SAUBIDET, qui reprĂ©sentaient les vastes horizons de la pampa, n’existent plus.

Bon à savoir 
Initialement, le grand pavillon de la Fondation Argentine Ă©tait occupĂ© par les hommes et les couples mariĂ©s. Les femmes Ă©taient logĂ©es dans le petit pavillon. Les pavillons ne sont devenus mixtes que lors de l’avĂšnement de la dĂ©mocratie, en 1983.