Fondation Lucien PAYE


Histoire de la maison

A l’origine, une « Maison de la France d’Outre Mer »

La Résidence Lucien PAYE a été inaugurée en 1951, sous le nom de Maison de la France d’Outre-Mer. Sa vocation initiale était d’accueillir à Paris les étudiants originaires des territoires français d’outre-mer. Après l’indépendance des anciennes colonies, la résidence a permis de loger en priorité les ressortissants des pays d’Afrique Noire. En 1972, elle a été rebaptisée Lucien PAYE. Cet universitaire, ministre de l’Éducation Nationale en 1961 et ancien haut responsable de la France au Sénégal, a joué un rôle important dans la création des universités africaines.

 

Bon à savoir
La Résidence Lucien PAYE est, avec la Maison de la Tunisie, la seule maison édifiée dans la zone est du parc de la Cité internationale après la seconde guerre mondiale.

Un petit bijou d’architecture et de décoration

La résidence, de style résolument africain, a été conçue par trois architectes : Jean Vernon et Bruno Philippe, qui ont signé ensuite la Maison du Maroc et la Maison du Liban, et Albert Laprade, créateur du musée des Arts d’Afrique et d’Océanie à Paris, qui avait été l’auteur, vingt ans auparavant, de la Fondation Rosa ABREU DE GRANCHER. Plusieurs artistes ont collaboré à la création de la maison : Pierre Meauzé, qui réalisa les piliers sculptés de l’entrée, Anna QUINQUAUD, auteur des bas-reliefs de la façade, et Roger BÉZOMBES qui signa les tapisseries monumentales de salle des fêtes, exécutées dans les ateliers d’Aubusson.

 

Bon à savoir
Le patrimoine de la Résidence Lucien PAYE comporte aussi des tableaux, des pavements très soignés et des parquets en marqueterie réalisés à partir de trois essences de bois exotique : l’ébène, le bilinga et le padouk.

Une résidence récemment réhabilitée

La Résidence Lucien PAYE a été complètement réhabilitée après des campagnes annuelles de travaux lancés en 1991, qui se sont achevés en 2000.  Les travaux ont permis à la maison de retrouver son lustre d’antan, mais aussi de gagner en confort.

 

Bon à savoir
En 1999, des  toiles de grandes dimensions ont été mises à jour au sein de la résidence. Elles sont actuellement en cours de restauration.