Portrait de Helen Micheaux, administratrice résidente titulaire 2015-2016

Cette année, c’est Helen Micheaux qui a été élue première administratrice résidente titulaire au Conseil d’administration de la Fondation nationale de la Cité internationale universitaire de Paris. Elle devient donc présidente de l’Assemblée des Délégués des Comités de Résidents (ADCR). Découvrez son portrait…

10/12/2015


par Lola Aubert


Helen-Micheaux-Portrait-2015-2016

Helen a suivi un parcours d’ingénieur (classes préparatoires, École Polytechnique) : après un stage à Berkeley en Californie, elle intègre l’École des Mines pour un Master 2. C’est ainsi qu’elle arrive, un peu par hasard en 2013, à la Cité internationale, dont sa nouvelle école est partenaire et dispose ainsi de plusieurs chambres pour ses étudiants.

Aujourd’hui en deuxième année de thèse en sciences de gestion, spécialisée dans les filières de recyclage, Helen entame sa troisième année de résidence à la Cité. Rencontre :

Comment as-tu commencé à t’impliquer dans la vie de la Cité ?


J’habite à la Maison des étudiants de l’Asie du Sud-Est. C’est là que j’ai rencontré Damien (Damien Deville était président de l’ADCR l’année passée) : nous nous sommes rapidement engagés, dès 2013, dans le Comité de résidents de la résidence.

À l’origine, notre but était d’organiser des événements culturels et des activités au sein de la Maison, afin de la faire connaître un peu mieux du reste du campus car elle est assez excentrée géographiquement du cœur du campus. Je poursuis d’ailleurs cette « mission » première, j’ai encore donné hier soir une conférence, dans ma maison, sur la création de valeur dans la filière DEEE dans le cadre de la COP21.

Au fur et à mesure, je me suis de plus en plus impliquée dans la vie de la Cité. La deuxième année, en plus du Comité de résidents, j’ai été membre élu de l’ADCR, j’ai participé à la création du jardin partagé et j’ai aidé à organiser la Fête de la Cité, notamment la gestion de la grande soirée traditionnelle du samedi soir.

Cette année, j’avais envie de prendre un peu de distance, pour profiter de la Cité autrement et pour passer davantage de temps sur ma thèse : mais je me suis rendue compte que prendre part à l’organisation était vraiment ce que j’aimais. Je me suis donc présentée au dernier moment et je me suis engagée plus encore : et j’en suis absolument ravie !

Comment s’organise la vie résidente cette année ?


Le bureau de cette année a l’air très motivé ! Il y a des projets en profusion : réaliser une vidéo de promotion des activités résidentes de la Cité, soutenir l’accueil des réfugiés à la Cité internationale, perpétuer les rencontres régulières entre résidents des différentes maisons…

Nous voulons continuer les efforts débutés l’année dernière : rendre visible l’ADCR auprès des résidents, qu’elle soit identifiée par tous comme une entité référente.

D’ailleurs, nous avons décidé avec Lydie Pham (Directrice de la Maison des étudiants de l’Asie du Sud-Est) et Carine Camby (Déléguée Générale de la Cité internationale universitaire de Paris) de remplacer les séances plénières fastidieuses par des rencontres informelles ouvertes à tous. Cela donnera davantage envie aux résidents de participer et les sessions seront beaucoup plus dynamiques ! Évidemment, les échanges autour d’un projet seront formalisés en plus petit groupe, qui réunira uniquement l’équipe projet et les membres de l’administration référente. On espère ainsi motiver les membres ADCR en allégeant les procédures.

Et toi, quels sont tes projets personnels en tant que présidente cette année ?


J’ai un projet particulier que je porte avec les délégués « développement durable » des Comités de résidents autour du réemploi et de la récupération, en partenariat avec les équipes internes de la Cité.

On aimerait créer un local dans chaque maison dans lequel des objets seraient laissés en libre-partage, de manière formalisé, avec une petite charte : en effet, beaucoup de résidents partent et arrivent, au lieu d’acheter systématiquement, il suffit de partager ! L’idée serait également de sensibiliser des résidents au développement durable : à travers des actions ponctuelles, mais également par le biais de l’organisation d’un forum dans la Maison Internationale autour du recyclage, de la collecte, du réemploi…