Pourquoi les femmes doivent-elles souvent faire la queue pour aller aux toilettes ?


12/04/2012


Ce projet,  soutenu par le Fond des Initiatives Étudiantes (FIE), émerge d’une question simple : “Pourquoi les femmes doivent-elles souvent faire la queue pour aller aux toilettes ?”
Il s’agit pourtant d’un sujet qui concerne : l’espace publique, la relation entre les sexes, le design etc. À travers une exposition itinérante qui combine une approche socio-historique et artistique plusieurs artistes et chercheurs résidents de la Cité internationale universitaire de Paris, ont souhaité montrer les implications diverses de cette question et inviter le public à réfléchir sur un problème sérieux mais quotidien.

3 questions à Olivia Muñoz-Rojas, résidente à la Maison du Brésil, coordinatrice du projet Femmes et WC
 
 Pourquoi avoir choisi ce thème ?

Cela fait des années que je m’étonne du fait que nous, les femmes, faisons la queue aux toilettes publiques.
J’ai vécu et voyagé dans plusieurs pays et partout, je vois la même chose : Nous restons, debout, patientes… résignées même devant les WC. C’est inconfortable, presque humiliant et parfois mauvais pour la santé – bref, une situation injuste. Alors, j’ai voulu aborder cette question, un peu tabou selon le contexte, d’une façon créative et sensible.
En tant que sociologue spécialisée en villes et l’environnement construit, j’ai voulu développer un projet qui combine la recherche (académique) et des interprétations artistiques de la problématique. Le format du projet était donc aussi important pour moi que le thème.
Avec María Alicia Flores, artiste visuelle, nous avons lancé un appel aux artistes et chercheurs de la Cité pour réfléchir sur, et créer, des œuvres artistiques autour du thème : Femmes et WC. Un thème simple, quotidien, cependant avec des implications profondes pour l’architecture, l’espace publique, la socialisation de notre corps et ses besoins et les relations entre les sexes.
Le résultat est une exposition qui offre au visiteur un parcours socio-historique de la situation et des approches artistiques-critiques qui touchent plusieurs aspects de l’expérience féminine aux toilettes publiques : la situation souvent pénible des WC, notre apprentissage de la propreté pendant l’enfance, le mythe de la femme propre qui se contient, l’invisibilité sociale du problème…

 En quoi le FIE (Fond des Initiatives Etudiantes) vous aide-t-il dans la réalisation du projet?
Sans l’aide du FIE je doute que le projet aurait eu lieu. Le soutien financier et logistique du FIE a été indispensable pour réaliser Femmes et WC. Nous sommes très reconnaissantes du Théâtre de la Cité internationale [Ndlr : le Théâtre de la Cité internationale pilote le FIE]. Ils font un travail vraiment formidable !

 Que vous ont appris vos travaux sur le sujet “les femmes et les WC” ? Et au fait, comment sont les WC pour femmes à la Cité internationale universitaire de Paris ? 
Il est intéressant de souligner qu’en approchant une question concrète et apparemment superficielle, on finit par toucher des questions essentielles sur l’organisation de notre société.
La queue aux toilettes de femmes est un symptôme de la ségrégation historique de sexes et de la discrimination des femmes et leurs besoins. C’est un symptôme du fait que nous n’avons pas accompli une société égalitaire. Heureusement, il y a de plus en plus de personnes qui s’intéressent au sujet et des organisations ici et ailleurs qui travaillent pour achever la parité au WC publics. Nous n’étions pas conscientes de ceci avant de commencer le projet. Nous ne connaissions non plus les alternatives qui existent pour se soulager, tel que les calices en carton ou caoutchouc pour faire pipi debout, souvent inspirés dans des modelés du passé qui sont peu connus aussi.
Une chose assez curieuse est qu’à Paris il y a beaucoup de toilettes mixtes Parmi les grands centres urbains, les toilettes parisienne ne sont certainement pas les pire pour les femmes ! A la Cité internationale universitaire ça varie selon les Maisons. Par exemple, les toilettes à côté du Théâtre dans la Maison Internationale sont mixtes… une bonne solution, n’est-ce pas ?

Expositions :
Maison du Brésil du 5 au 19 avril.
Maison du Mexique du 29 mai au 1er Juin.
Maison des Étudiants Suédois du 18 au 22 juin.
En savoir plus sur le FIE
Le site du Théâtre de la Cité internationale