Pour des raisons de sécurité (plan Vigipirate), les accès des 15 bis, 23 et 37 bd Jourdan et le 7 rue Emile Faguet sont actuellement fermés. Les autres accès restent ouverts.
Merci de votre compréhension. 

1929 : vue du volume général du bâtiment avec l'entrée au centre.
Voir les photos
1929 : vue du volume général du bâtiment avec l'entrée au centre.
Vue d'une chambre d'étudiant
Maison AgroParisTech, Maison du Japon, Fondation danoise, vue d'ensemble. Collège d'Espagne à l'arrière-plan.

Une initiative du ministère français de l’Agriculture

La Maison internationale Agroparistech a été réalisée grâce au ministère français de l’Agriculture qui a financé la construction afin d’accueillir en priorité des étudiants français et étrangers de l’Institut national agronomique. Le bâtiment a ouvert en 1928 et un an plus tard, il a été doté d’une seconde aile afin d’augmenter sa capacité d’accueil. Depuis la création d’Agroparistech en janvier 2007, la maison est accessible à tous les étudiants inscrits dans l’établissement. Elle a le statut de fondation reconnue d’utilité publique. Depuis le 1er mai 2019, elle a intégré en son sein la Maison des industries agricoles et alimentaires.

 

Un traitement épuré rehaussé par un parement en briques

Les plans d’origine ont été dressés par l’architecte René Patouillard, qui a obtenu le premier grand prix d’architecture en 1895 et a séjourné à la Villa Médicis de Rome de 1896 à 1900. Disposé en forme de U et composé de cinq étages courants, le bâtiment se caractérise par son traitement épuré, rehaussé par un parement en briques. Son caractère pittoresque se lit dans le jeu des toitures, des lucarnes, des hautes souches de cheminée et du clocheton. Les jardinières de béton incorporées aux appuis de fenêtre et le groupe sculpté Aux champs de l’artiste Emile Guillaume font directement référence à la vocation de la maison.  

Une maison rénovée en 2009

Entre 2008 et 2009, la maison a subi d’importants travaux de rénovation afin de satisfaire les normes actuelles de confort et de sécurité répondant ainsi aux préconisations HQE (Haute Qualité Environnementale) : isolation thermique intérieure de 10 cm, ventilation double flux, écodouches, réducteurs de débit d’eau sur toute la robinetterie… C’est la première maison de la Cité internationale à avoir été équipée de panneaux solaires en toiture en vue de couvrir au moins 15 à 20 % des besoins annuels en eau chaude sanitaire du bâtiment. Cette rénovation s’est inscrite dans la charte de développement durable de la Cité internationale.

Ses espaces collectifs ont été réaménagés, donnant lieu à la création de cuisines à chaque niveau d’hébergement et les chambres ont été équipées de sanitaires individuels. Les travaux de rénovation ont également permis de rendre l’ensemble du bâtiment accessible aux personnes en situation de handicap, qui disposent de 8 chambres adaptées sur les 152 logements que compte la maison.