12/05/2022
Concours Exposition Parc Patrimoine Centre du patrimoine

Les lauréats de la 5e édition du festival Jardins du monde en mouvement

Le 19 mai dernier, la Cité internationale a accueilli quatre jardins éphémères conçus par de jeunes créateurs issus d’horizons multiples. Nichés à l’abri des arbres, ces jardins vous invitent à explorer un pan de la culture lao, les carrières parisiennes, la culture sous serre des melons ou encore vos « montagnes intérieures ».

Le jury s’est réuni le 9 février dernier et a sélectionné les projets suivants :

Au-delà de la montagne | Wenbo Gong

Ce paysage de bambous est une représentation stylisée des montagnes qui nous habitent.
Elles existent en chacun de nous mais prennent des formes différentes selon nos expériences de vie. Pour avancer, nous devons gravir ces montagnes, les dépasser, et derrière chaque ascension, une nouvelle montagne nous attend.
Ce paysage est conçu spécifiquement pour la Cité internationale, où les résidents provenant du monde entier expérimentent le vivre ensemble tout en traversant leurs propres montagnes.

Wenbo Gong est un artiste multimédia, doctorant à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Il a obtenu un diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP) à l’école nationale supérieure d’art de Limoges en 2010. Sa pratique artistique explore les représentations de notre environnement quotidien, des formes ready made, qui font appel à nos expériences et auxquelles chacun d’entre nous peut s’identifier.

Au-delà de la montagne | © CIUP/photo Yann Monel/2022
Voir les photos
Au-delà de la montagne | © CIUP/photo Yann Monel/2022
Wenbo Gong

Yu Di Mi Heng : incantations pour Richard Pottier | Anourak Visouthivong, Ophélie Jolys, Lise Saporita et Clémence de Sorbier

Cette création se propose d’explorer le sens de la maladie selon l’anthropologue Richard Pottier, à travers le « pouvoir thérapeutique » de la conception lao, qui relie les vertus des plantes et l’efficacité magique des mots et des gestes. Se servant du génie du lieu et de ses lignes de force, cette installation paysagère introduit une collection de plantes entre les marronniers d’Inde du parc, signalée par un jeu de couleurs et de mots.

Anourak Visouthivong, paysagiste et statisticienne, aime jouer avec les frontières physiques. Elle s’accompagne de conceptrices à coloration plurielle et sensibles aux enjeux environnementaux : Clémence de Sorbier, architecte du patrimoine ; Ophélie Jolys, paysagiste et agronome ; Lise Saporita, paysagiste et herboriste. Formé à l’Ecole nationale supérieure de paysage de Versailles, l’école de Chaillot, l’Ecole nationale supérieure d’agronomie et des industries alimentaires de Nancy et l’Ecole bretonne d’herboristerie, ce collectif invite à mieux considérer nos rapports avec la dynamique du vivant, celui d’éternelles voyageuses en particulier : la bactérie et la plante.

Yu Di Mi Heng : incantations pour Richard Pottier | © CIUP/photo Yann Monel/2022
Voir les photos
Yu Di Mi Heng : incantations pour Richard Pottier | © CIUP/photo Yann Monel/2022
Anourak Visouthivong, Ophélie Jolys, Lise Saporita et Clémence de Sorbier

Melo Vitrum Parisiis | Léo-Paul Chorel, Camille Bluin, Lucie Perrier, Cyril Costes et Clément Bizien

Nichée dans le parc, cette vitrine à melons donne à percevoir le développement lent des fruits qu’elle abrite, prônant une production agricole locale et éco-responsable.
S’appuyant sur les méthodes de construction vernaculaires, l’œuvre valorise l’association d’un long mur composé de briques de terre crue et d’une vitrine construite à partir d’anciennes menuiseries en bois, issues du réemploi, pour produire les premiers melons de la Cité internationale.

Melo Vitrum Parisiis est le fruit d’une collaboration entre quatre anciens étudiants de l’école nationale d’architecture de Grenoble : Lucie Perrier, Cyril Costes et Camille Bluin menés par Léo-Paul Chorel, ainsi que Clément Bizien, un jeune maraîcher de la région Rhône-Alpes. Dans le cadre de leur association GRAOU (Groupe de recherche en architecture ou.verte), ils mènent différents projets de recherche et d’expérimentation en architecture, urbanisme et paysagisme toujours dans l’optique de valoriser des solutions low-tech, durables et dotées d’une visée sociale prédominante.

Melo Vitrum Parisiis | © CIUP/photo Yann Monel/2022
Voir les photos
Melo Vitrum Parisiis | © CIUP/photo Yann Monel/2022
Léo-Paul Chorel, Camille Bluin, Lucie Perrier, Cyril Costes et Clément Bizien

Vestiges oubliés | Lucie Euvrard, Clément Jolivet et Christopher Broyart

La Cité internationale universitaire de Paris a été bâtie sur des anciennes carrières de calcaire, dont l’extraction a permis d’édifier de nombreux bâtiments parisiens. Aucune trace apparente de cette ancienne vie souterraine n’est aujourd’hui visible. Cette création propose de reproduire en surface le tracé des carrières.

Lucie Euvrard, Clément Jolivet et Christopher Broyart se sont rencontrés pendant leurs études. Leurs formations et expériences professionnelles sont complémentaires. Lucie, architecte, est sensible aux projets d’espaces publics et aux réflexions territoriales et paysagères qui y sont liées. Clément, architecte, et Christopher, designer d’environnement, développent des projets de réflexion territoriale et patrimoniale ainsi que des projets de scénographie et d’architecture à plus petite échelle.
Ils ont élaboré ensemble la création paysagère « Vestiges oubliés » pour la 5e édition du festival « jardins du monde en mouvement ».

Vestiges oubliés | © CIUP/photo Yann Monel/2022
Voir les photos
Vestiges oubliés | © CIUP/photo Yann Monel/2022
Lucie Euvrard, Clément Jolivet et Christopher Broyart

Jury

Composition du jury, sous la présidence de Laurence Marion, déléguée générale de la Cité internationale universitaire de Paris :

Gabrielle Jequece, responsable du programme architecture et paysage au département mécénat et partenariats de la Caisse des Dépôts.
Sylvain Ducret, paysagiste et enseignant à l’ESAJ
Cyril Seguin, paysagiste et enseignant à l’ENSA Versailles
Rafik Yahiaoui, architecte
Jérôme Hamilius, directeur de la Fondation Biermans-Lapôtre
David Otamendi, responsable du domaine à la Cité internationale

UN PROJET SOUTENU PAR LE MÉCÉNAT DE LA CAISSE DES DÉPÔTS

Partager