03/08/2022
Zoom Biodiversité Climat Parc Maison de Norvège Maison du Portugal - André de Gouveia

Le parc de la Cité internationale élargit sa palette de plantations

Voir les photos

Les équipes du domaine, en charge de l’entretien du parc et de la gestion de ses espaces, ont lancé deux nouveaux de projets de végétation dans le parc. L’un à l’arrière de la Maison de Norvège et le second au cœur de la Maison du Portugal, dans le jardin des résidents pour notamment renforcer les corridors écologiques existants.

Une nouvelle perception olfactive et visuelle

Au printemps, les équipes du domaine de la Cité internationale a créé deux nouveaux espaces venus renforcer la biodiversité du parc de 34 hectares.

A l’arrière de la Maison de Norvège, une bande de nouvelles plantations a fait son apparition. Cette allée composée d’arbustes persistants à 20 % et d’arbustes caducs à 80 % permet à la fois de délimiter le jardin de la maison mais aussi et surtout de prolonger la trame verte du sud de Paris. Ce couloir de biodiversité qui relie le Val de Bièvre à la porte sud de Paris permet la circulation de nombreuses espèces et l’existence d’une grande variété d’essences.

Ce projet impulsé par la direction du Domaine, dessiné par Véronique Bavard et Anthony Mounier et mis en place par l’équipe du domaine, permet d’améliorer l’esthétique du lieu en variant dimensions, rythmes et volumes, couleurs et senteurs des variétés choisies. 7 végétaux différents, fougères et graminées, forment ainsi cette nouvelle végétation, intéressante pour sa floraison et fructification. Elle remplace une haie de troène mono spécifique dont l’aspect massif et très rectiligne écrasait la perspective visuelle. Le choix d’un nouveau tracé tout en courbure offre également une dynamique nouvelle à l’espace. 

Ici pas question de trop intervenir, l’idée est de laisser les plantes vivre et occuper l’espace qu’elles souhaitent. Nous travaillons en gestion douce sur le parc, nous n’appliquons pas à tous les espaces la même intensité ni la même nature de soins.

Véronique Bavard et Anthony Mounier de l'équipe du domaine

Du côté, de la Maison du Portugal-André de Gouveia, le projet a été celui d’une haie champêtre pour maintenir la biodiversité et favoriser les nombreux pollinisateurs et oiseaux. Installée le long de la clôture grillagée, elle est destinée à offrir un espace plus intimiste aux résidents de la maison, les protégeant de la vue sur les voies rapides.   

Toutefois, il faudra être patients et laisser 2 à 3 ans à ces nouvelles plantations afin qu’elle prennent plus de corps et déploient leur impact paysager. En attendant, l’équipe du domaine réfléchit déjà à son prochain projet. Une nouvelle prairie fleurie à l’image de celle située aux abords de la Maison du Mexique devrait voir le jour dans les prochains mois, du côté de la Maison du Brésil.

La biodiversité en partage

Le parc de la Cité internationale offre un riche patrimoine naturel, vital pour l’habitat, l’alimentation et la reproduction de nombreuses espèces. Il compte 94 genres d’arbres déclinés en 235 espèces et l’on dénombre 52 espèces d’oiseaux représentant plus de 25 % des espèces connues à Paris. 

Des zones de friches, en évolution libre, servent de refuges pour toutes sortes d’espèces. Cet espace fait l’objet d’un entretien minimum. La conservation en place des bois morts a permis de créer un espace, où la faune et la flore peuvent se développer.

Grâce à la Fondation Engie, la Cité internationale a créé 4 jardins de pluie dans le parc. Ces réservoirs d’eaux pluviales limitent les inondations et contribuent à lutter contre les îlots de chaleur. En tant que milieux humides, ils sont particulièrement favorables à la biodiversité.

Depuis 2009 , la Cité internationale a fait le choix d’une gestion durable de ses espaces afin de lutter contre le dérèglement climatique et favoriser la biodiversité. Les jardiniers ont adopté une démarche raisonnée dans l’entretien du parc en prenant en compte les caractéristiques, les usages et la fréquentation de chaque espace. Aucun pesticide n’est utilisé depuis 2009.

Cette ambition continue d’exister et les projets menés par le domaine contribuent à valoriser la Cité internationale en mêlant à la fois la cohabitation des usagers et le respect de l’environnement. Aidez-nous à préserver notre beau parc !

Partager