hubert ducou le pointe

Interview du directeur de la maison des Provinces de France

Parlez-nous de votre parcours et de votre arrivée à la Cité internationale.

Médecin radiologue à l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris et professeur des Université à Sorbonne Université, il s’est investi dans les relations internationales dès le début de sa carrière. Ses fonctions au sein de la Cité internationale universitaire de Paris sont le prolongement de ses engagements et de son action.

Selon vous qu’est ce qui fait de la Cité internationale un campus unique au monde ?

La Cité internationale offre à ses résidents l’opportunité de s’ouvrir à toutes les cultures, d’étudier dans un lieu propice au travail, au développement du savoir et à l’épanouissement personnel. De plus, la Cité est un havre de paix au sein d’une mégapole, dont l’architecture mêle classicisme et modernité, et où il est possible de profiter quotidiennement d’activités culturelles et sportives.

En quoi habiter dans votre maison permet aux résidents d’avoir un autre regard sur le monde et est un tremplin pour leur avenir ?

Les événements organisés par le comité des résidents et les lieux de convivialité permettent aux résidents de la maison de rencontrer et d’échanger avec d’autres étudiants ayant des profils universitaires différents ou complémentaires. La diversité des langues, des savoirs, des expériences, des cultures et des parcours donne l’occasion à chacun d’élargir sa propre vision du monde et de ses enjeux.

Si vous deviez résumer la Cité internationale en un mot, lequel choisiriez-vous et pourquoi ?

Humanisme est le mot qui symbolise le mieux pour moi la Cité Universitaire. La Cité, par la volonté de ses fondateurs, est un lieu ouvert sur le monde, d’échanges, de savoir, d’étude et de culture. Elle permet à chaque résident de trouver librement un épanouissement personnel et d’ouvrir son champ des possibles dans le respect des autres.

LAURENCE MARION

Laurence Marion est déléguée générale de la fondation nationale Cité internationale universitaire de Paris. Elle a été nommée le 11 juillet 2019 par une décision conjointe du président du conseil d’administration de la fondation nationale et du recteur de la région académique d’Île-de-France, recteur de l’académie de Paris, chancelier des universités de Paris et d’Île-de-France. 

En savoir plus