Torbjørn Grønner

Interview du directeur de la Maison de Norvège

Parlez-nous de votre parcours et de votre arrivée à la Cité internationale.

Je retrouve dans la Cité internationale les centres d’intérêts et les valeurs – pour ne pas dire les passions – qui constituent le fil rouge de mon parcours professionnel. La valeur et l’importance de l’éducation en constituent le centre. Depuis plusieurs décennies, je travaille dans le domaine de la promotion de la mobilité des étudiants et des enseignants ainsi que pour la coopération internationale dans le domaine de l’éducation et de la recherche au sein d’organisations internationales et d’universités. Un autre aspect très important dans mon parcours professionnel a été l’encadrement et l’intégration des étudiants de toutes catégories dans leur lieu d’études et leur environnement de travail. La Cité internationale a précisément pour vocation d’être un lieu d’échanges et de rencontres et un cadre qui soutient moralement et physiquement les étudiants pendant leurs études.

Selon vous, qu’est-ce qui fait de la Cité internationale un campus unique au monde ?

Une forte présence internationale et un sentiment – par le biais des maisons de pays divers – de vraiment vivre dans un environnement international, tout en profitant d’une ville et d’un pays hôte très attrayants. Des installations de qualité, la vie culturelle (en temps normal), le patrimoine et le parc exceptionnels contribuent évidemment aussi à rendre la Cité internationale unique.

En quoi habiter dans votre maison permet aux résidents d’avoir un autre regard sur le monde, et est un tremplin pour leur avenir ?

La maison de Norvège est une maison de brassage et de partage, ce qui permet aux étudiants qui y sont ouverts de rencontrer des personnes de diverses origines, et à travers elles de découvrir des mentalités et des approches du monde autres que celles qu’ils connaissent déjà. Cette expérience – surtout si elle est accompagnée d’une réflexion sur ses propres valeurs et comportements, ainsi que d’une volonté d’écoute et de respect des autres – peut s’avérer très utile dans leur vie future personnelle et professionnelle.

Si vous deviez résumer la Cité internationale en un mot, lequel choisiriez-vous et pourquoi ?

Le mot qui m’est venu à l’esprit est « ouverture » : Cité ouverte vers le monde par l’accueil des résidents d’origines diverses ; ouverture d’esprit de ceux-ci nécessaire pour accomplir la mission de la Cité internationale et vivre ses valeurs ; ouverture vers l’avenir de la Cité internationale par la volonté de se développer de façon durable et inclusive –  pour ne citer que quelques « ouvertures » parmi les multiples qu’on pourrait mentionner.

LAURENCE MARION

Laurence Marion est déléguée générale de la fondation nationale Cité internationale universitaire de Paris. Elle a été nommée le 11 juillet 2019 par une décision conjointe du président du conseil d’administration de la fondation nationale et du recteur de la région académique d’Île-de-France, recteur de l’académie de Paris, chancelier des universités de Paris et d’Île-de-France. 

En savoir plus