Fondation hellénique


Histoire de la maison

Le fruit d’une large mobilisation panhellénique

En 1926, André Honnorat invita le gouvernement hellénique à édifier un foyer national à la Cité internationale. Mais les finances de l’État grec avaient été malmenées par dix ans de guerre contre l’empire Ottoman. La Fondation hellénique a donc vu le jour grâce à une souscription panhellénique qui a réunit des Grecs de Grèce et de la diaspora grecque. La mobilisation des milieux francophiles et de l’ambassadeur de Grèce en France, Nicolaos Politis, a été décisive pour lever les fonds nécessaires. Ils ont su démontrer qu’un foyer étudiant à la Cité internationale serait un lieu de rayonnement culturel de la Grèce à Paris. Le succès fut tel qu’en plus des donateurs aisés, il y eut beaucoup de contributeurs modestes, étudiants ou ouvriers, dont la participation fut décisive.

Un hommage aux architectures de la Grèce antique

Les fonds levés ont été complétés par le gouvernement grec et la construction de la fondation a démarré en 1931. Signé par l’architecte Nikolaos Zahos, le bâtiment rend hommage aux architectures de la Grèce antique. A l’extérieur bien sûr, avec son portique évoquant l’Acropole et ses façades ornées de frises. Mais aussi à l’intérieur, avec son magnifique hall à colonnes, pavé de mosaïque et baigné de lumière blanche. La maison a été inaugurée le 23 décembre 1932. A l’époque, elle comptait 67 chambres destinées à héberger des étudiants grecs poursuivant des études d’enseignement supérieur. Elle a commencé à accueillir ses premiers résidents à partir de janvier 1933, malgré les difficultés financières de la Grèce.

Bon à savoir
En 1974, des travaux ont été réalisés à la Fondation Hellénique pour la rendre plus confortable. La dernière restauration, visant à redonner au bâtiment son lustre initial, a été engagée en 2008.