Fondation AVICENNE


Histoire de la maison

Une Maison de l’Iran à la Cité internationale

Dans le contexte d’ouverture internationale de l’Iran et d’échanges culturels privilégiés avec la France, le Shah, encouragé par son épouse Farah Diba, ancienne résidente du Collège néerlandais, décide d’édifier une maison de 100 chambres pour les étudiants iraniens. L’acte de donation est signé en juin 1959 et la première pierre est posée en octobre 1961. En raison de difficultés administratives, le financement de l’Etat iranien ne sera débloqué qu’en 1965 et le chantier ne démarrera qu’en 1966.

Inauguration en 1969

Deux projets successifs sont livrés, d’abord par Mohsen Foroughi (1907-1983), puis avec Heydar Ghiaï (1922-1985), alors architectes officiels du régime et considérés comme les pionniers de l’architecture moderne en Iran. En septembre 1960, ils s’associent avec André Bloc, sculpteur et fondateur de la revue L’Architecture d’Aujourd’hui, et Claude Parent, un jeune architecte prometteur, qui élaborent le projet définitif.Après trois ans de chantier, l’Inauguration a lieu en octobre 1969. Au début des années soixante-dix, la maison devient un foyer d’opposition au régime du Shah et le gouvernement iranien l’abandonne au profit de la Cité internationale universitaire. En 1972, elle prend alors le nom de Fondation Avicenne, en hommage au célèbre savant perse du XIe siècle.

Fermeture en vue d’une rĂ©habilitation

Depuis 2007, la maison n’héberge plus d’étudiants pour des raisons de sécurité. De 2013 à 2020, le rez-de-chaussée réaménagé a permis d’accueillir l’Oblique, le centre de valorisation du patrimoine de la Cité internationale. Le nom a été donné en hommage à la fonction oblique théorisée par Claude Parent et Paul Virilio.