Pour des raisons de sécurité (plan Vigipirate), les accès des 15 bis, 23 et 37 bd Jourdan et le 7 rue Emile Faguet sont actuellement fermés. Les autres accès restent ouverts.
Merci de votre compréhension. 

17/06/2024
Entretiens Nos résidents Maison des étudiants de la francophonie

Je ne remplacerais pour rien au monde mon séjour à la Cité internationale.

Zuzanna Winiarska

Zuzanna Winiarska, résidente de la Maison des étudiants de la francophonie et créatrice du Photo Club de la Cité, nous livre son point de vue sur son parcours, la Cité internationale et ses projets.

Peux-tu nous raconter ton parcours et ton arrivée à la Cité internationale ?

Je m’appelle Zuzanna Winiarska, j’ai 24 ans et je suis originaire de Pologne. L’éducation artistique, d’abord à l’école de musique pendant six ans, puis à l’école d’art (collège et lycée d’art), a développé ma sensibilité à l’art et à la culture, me donnant une base pour ma pratique artistique future et influençant mes choix ultérieurs.

Mon aventure avec Cité internationale a commencé il y a trois ans. D’abord dans le cadre d’un programme international d’échange académique – Erasmus entre mon « alma mater » – l’Ecole Polytechnique de Cracovie et l’ENSA-PB pendant ma 3eme année de licence en architecture. Ensuite, en tant qu’étudiante en master à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville. Actuellement je suis en deuxième année de Master.

Penses-tu que ton séjour à la Cité internationale soit un tremplin pour ton avenir ?

Je ne remplacerais pour rien au monde mon séjour à la Cité internationale. Ce lieu m’a non seulement apporté un réseau de contacts et d’amitiés pour la vie mais aussi une série d’opportunités de développement. L’idée d’un lieu représentant une telle diversité et une telle multiplicité de nationalités ouvre une perspective complètement différente, en particulier pour les projets futurs dans l’optique de l’interdisciplinarité. Du point de vue d’une étudiante internationale, je peux voir à quel point il a été important pour moi, tout au long de cette période, de m’intégrer à d’autres étudiants et de sortir de ma propre zone de confort grâce à la confrontation des langues.

La Cité internationale m’a notamment aidée par le biais de son programme de bourses de mérite et engagement. Cette aide m’a permis de poursuivre mes études et, en même temps, de réaliser mon projet dédié à tous les étudiants du campus intéressés par la photographie, le Photo Club de la Cité internationale.

Quels sont tes projets et objectifs futurs ?

En ce qui concerne mes objectifs futurs, je prévois plusieurs projets artistiques dans un contexte interdisciplinaire. Il s’agira peut-être d’un film, d’une autre exposition ou de mon propre projet. En même temps, comme j’ai déjà une expérience professionnelle et que j’ai travaillé comme architecte en parallèle de mes études, je vois à quel point il est important de créer des espaces d’intégration. Ayant toujours été impliquée dans l’environnement dans lequel je vis, j’aimerais me concentrer sur des projets qui combinent l’éducation et l’art, pour que les gens s’engagent socialement. La prochaine étape de mon parcours professionnel consistera certainement à créer ma propre structure sur la base de ces idées.

Peux-tu nous parler du club photo ? 

Le Photo Club de la Cité internationale est un projet artistique que j’ai fondé en avril 2023, dédié à tous les étudiants de la Cité internationale qui s’intéressent à la photographie. Comme la photographie est l’une de mes passions, j’avais l’habitude de pratiquer des promenades avec mes amis photographes. Lorsque j’ai commencé à vivre à la Cité internationale, j’ai cherché une initiative qui rassemblerait une communauté similaire. N’en trouvant pas, j’ai décidé de créer mon propre club, qui serait non seulement une forme d’exploration active de la ville, mais aussi un lieu d’échange d’expériences et une opportunité pour des rencontres inter-maisons et leurs différentes cultures.

Quelles sont les activités proposées ? 

L’activité principale du Club sont les « balades photographiques » organisées chaque samedi, au cours desquelles les participants prennent des photos sur un thème spécifique préparé par moi (principalement ce sont des exercices photographiques délibérément tirés du livre The Photographer’s Playbook : 307 Assignments and Ideas). En s’inspirant du Flâneur (personnage du 19ème siècle inventé par Charles Baudelaire), nous pratiquons une forme de flânerie urbaine à Paris. En même temps, il s’agit d’un projet qui incite les étudiants de la Cité internationale à utiliser la photographie comme un outil pour mieux comprendre la ville dans laquelle ils vivent, dans toute sa complexité et sa diversité. Outre cela, le club offre : des collaborations artistiques, une participation aux concours photo, des visites d’ateliers, des visites d’expositions, des ateliers avec des invités et l’événement le plus important – notre exposition annuelle.

Combien de résidents et de maisons sont impliqués dans le projet ? 

À ce jour, le club regroupe 75 participants de différentes nationalités, issus de 28 maisons. 

Est-ce que cela a créé de nouveaux liens ?

Jusqu’à présent, la chose la plus étonnante pour moi a été qu’il est possible de créer ce genre d’initiative avec des personnes aux intérêts si variés, représentant des domaines si différents, tout en ayant une passion commune, qui est la photographie.  Je suis sûr que plus tard, lorsque nous commencerons notre parcours professionnel, en plus de rester en contact en tant qu’amis, nous continuerons nos projets communs. 

Est-ce qu’il y a des projets pour 2025 ? 

J’aimerais poursuivre cette initiative l’année prochaine si ma candidature est acceptée, d’autant plus que j’ai déjà quelques idées pour de futures activités. Ce serait une formidable opportunité pour les futurs résidents également. 

En quoi le Fond des Initiatives Résidentes t’a-t-il aidé ? 

Grâce au soutien du FIR, dont le club était lauréat cette année, j’ai pu organiser l’exposition Balades photographiques lors de la Fête de la Cité 2024. Elle présentait les résultats des activités du club tout au long de l’année académique. Nous avons remporté un joli succès.  

Si tu devais résumer la cité internationale en un mot, lequel choisirais-tu ?

Curiosité.
La Cité internationale est un lieu qui rassemble des personnes de nombreuses nationalités qui ont en commun : le désir de connaître et du savoir, la passion de leur métier et, surtout, cette immense curiosité qui est au cœur de l’apprentissage. 

 

Zuzanna Winiarska
Résidente de la Maison des étudiants de la francophonie et créatrice du Photo Club de la Cité

DES RÉSIDENTS ENGAGÉS

Les résidents sur le campus sont très engagés. Ils sont invités à s’investir dans la gouvernance, la vie collective et le développement du campus et mènent de nombreux projets participatifs. Pour construire un avenir commun, ils s’engagent sur les grands enjeux du monde contemporain en bénéficiant des échanges et des rencontres qu’ils font dans leurs maisons et sur le campus. 

Un laboratoire d’idées

Laboratoire d’idées et de création pour penser le monde de demain, la Cité internationale occupe une place singulière dans le paysage culturel parisien comme lieu de vie de la jeunesse internationale. Projets artistiques et écologiques collaboratifs foisonnent sur le campus.

Partager