Pour des raisons de sécurité (plan Vigipirate), les accès des 15 bis, 23 et 37 bd Jourdan et le 7 rue Emile Faguet sont actuellement fermés. Les autres accès restent ouverts.
Merci de votre compréhension. 

Histoire

La Fondation danoise a vu le jour grâce aux efforts conjugués de Benny Dessau, directeur des Brasseries Tuborg et de Helge Wamberg, conseiller culturel à l’ambassade du Danemark à Paris. Ils ont organisé une grande collecte de fonds auprès des danois afin de réunir la somme nécessaire à la construction de la maison. L’État danois a participé au financement avec une somme équivalente. En leur honneur, deux bas-reliefs avec leurs visages ornent les murs du hall d’entrée. 

La maison, inaugurée en 1932, a le statut de fondation reconnue d’utilité publique, dont le conseil d’administration est présidé par l’ambassadeur du Danemark en France.

Une composition classique

La Fondation danoise  se distingue par son revêtement en briques mauves, sa composition classique, sa toiture en double pente et ses lucarnes, en référence à la tradition constructive scandinave. Cependant, le dépouillement des façades traduit l’influence du modernisme. Elle a été conçue par Kaj Gottob, professeur et inspecteur des bâtiments royaux,  réputé pour ses réalisations comme l’Église Saint Lucas de la ville d’Århus, le pont Knippelsbro à Copenhague, l’école Skolen ved Sundet et toute une série de bâtiments de l’université de Copenhague. Il est également reconnu pour ses créations de meubles et d’argenterie. 

Une architecture sobre et élégante

La maison exprime, dans la sobriété et la clarté de son style, aussi bien le classicisme dont Gottlob était inspiré dans sa jeunesse que le fonctionnalisme nordique de l’entre-deux-guerres. Les chambres spacieuses, les couloirs larges et lumineux et la grande terrasse extérieure dotée d’une pergola constituent le cadre idéal pour la vie sociale de la maison du printemps jusqu’à l’automne.

À l’intérieur, des créations d’artistes décorent le salon, telle que les grandes toiles figurant les quatre saisons de Kresten Iversen accompagnées chacune par un vers du poète Piet Hein, la sculpture en céramique glaçurée de Jean-René Gauguin, fils du peintre Paul Gauguin et Mette Sofie Gad ou encore le buste du critique littéraire Georg Brandes et les vases de porcelaine de la manufacture royale de Copenhague dessinés par Kaj Gottlob.

Le vestibule est orné de hauts-reliefs en plâtre du sculpteur Bertel Thorvaldsen représentant des sujets inspirés de l’antiquité. Le mobilier est de Hans Wegner, ébéniste, architecte, designer, considéré comme étant l’un des fondateurs du design scandinave. Au milieu du salon trône le piano à queue historique de la maison. De belle facture, il a été réalisé par la manufacture Hornung & Møller sur un dessin original de Kaj Gottlob et offert en cadeau à la maison. Il a été intégralement rénové en 2018.

Le bâtiment a été complètement restauré de 1983 à 1989. En 2008, des sanitaires privatifs ont été installés dans la moitié des chambres. La maison comporte 48 logements.