Ana Paixão

Interview de la directrice de la Maison du Portugal – André de Gouveia

Parlez-nous de votre parcours et de votre arrivée à la Cité internationale.

Etant alumnae de la Cité internationale, j’ai un parcours d’enseignement et de recherche qui a toujours croisé le Portugal et la France, étant aussi rempli d’influences d’autres territoires européens, américains ou asiatiques, où j’ai vécu pour approfondir mes études et ma recherche en littérature comparée et en musicologie. Pendant ma formation, j’ai eu l’extraordinaire opportunité de venir habiter à la Cité, un campus unique qui m’a ouvert le monde.

Selon vous qu’est ce qui fait de la Cité internationale un campus unique au monde ?

Le croisement de résident.e.s de tous les pays à un campus unique où les valeurs de la paix, de la solidarité, du développement durable et du partage de cultures sont vécus au quotidien. La Cité est composée de maisons qui accueillent et qui permettent la rencontre de jeunes du monde entier, des projets croisés ouvrant des horizons, qui forment pour le vivre ensemble, dans le cadre d’un parc vert au cœur de la ville.

En quoi habiter dans votre maison permet aux résidents d’avoir un autre regard sur le monde et est un tremplin pour leur avenir ?

La Maison du Portugal – André de Gouveia accueille en permanence des résidents d’une quarantaine de nationalités différentes, devenant un espace d’échange interculturel. Simultanément, elle est une vitrine des cultures de langue portugaise à Paris avec une programmation culturelle de référence, et héberge dès 2020 la Bibliothèque Gulbenkian, avec une collection de plus de 55.000 ouvrages.

La Maison du Portugal favorise aussi les échanges personnels et académiques entre résident.e.s, permet de mettre en valeur les projets que ses étudiant.e.s proposent pour le campus et dans le cadre de leurs vies académiques et professionnelles. Habiter ici c’est aussi faire partie d’une communauté forte d’alumni, un réseau qui s’épanouit depuis 1967.

Si vous deviez résumer la Cité internationale en un mot, lequel choisiriez-vous et pourquoi ?

Brassage.

La Cité internationale brasse des résidents, des cultures, des idées visionnaires qui font le monde avancer, dans le but de partager des perspectives, des regards communs comme ceux de l’intercompréhension, du vivre ensemble, d’un avenir durable, paritaire et responsable. 

LAURENCE MARION

Laurence Marion est déléguée générale de la fondation nationale Cité internationale universitaire de Paris. Elle a été nommée le 11 juillet 2019 par une décision conjointe du président du conseil d’administration de la fondation nationale et du recteur de la région académique d’Île-de-France, recteur de l’académie de Paris, chancelier des universités de Paris et d’Île-de-France. 

En savoir plus