Boris Wiseman

Interview du directeur de la Fondation Deutsch de la Meurthe

Parlez-nous de votre parcours et de votre arrivée à la Cité internationale.

Je suis universitaire (enseignant-chercheur). Ma recherche a toujours tenté  de créer des ponts entre les disciplines. Je me suis d’abord intéressé aux relations entre l’anthropologie française et la réflexion esthétique. Je travaille désormais sur le peintre et sculpteur Edgar Degas qui m’intéresse car ses images sont habitées par un imaginaire cinématographique. Je suis arrivé à la Cité internationale en passant par l’université de Durham en Grande-Bretagne et par l’université de Copenhague.

Selon vous qu’est ce qui fait de la Cité internationale un campus unique au monde ?

Sa place au sein de ce grand ensemble qu’est Paris et ses connections avec les nombreux lieux d’enseignement et de formation universitaire qui s’y trouvent. Ses résidents, évidemment, non seulement du fait de leur grande diversité mais aussi de l’énergie qu’ils apportent au projet de vivre-ensemble de la Cité internationale. Finalement, le fait que la Cité internationale a été créé sur la base d’un projet utopique  et que ce projet – d’œuvrer à la paix en brassant les cultures – reste très présent et porteur, peut-être plus que jamais.

En quoi habiter dans votre maison permet aux résidents d’avoir un autre regard sur le monde et est un tremplin pour leur avenir ?

Les maisons de la Cité internationale sont des lieux  d’opportunités. La Fondation Deutsch de la Meurthe, comme les autres, cherche à créer un environnement où les rencontres entre résidents peuvent faire naitre des projets collectifs. Ils  peuvent être très simple, comme  un projet de cuisine partagée autour de fêtes nationales diverses  ou plus complexes (projets artistiques, culturels, écologiques, de solidarité, parfois à l’échelle du campus).  C’est en s’engageant dans ce genre de projet que le regard de chacun est susceptible de changer.

Si vous deviez résumer la Cité internationale en un mot, lequel choisiriez-vous et pourquoi ?

Espace partagé. Parce qu’il nomme le bien commun et qu’il résume une des questions clefs que chacun doit se poser en arrivant à la Cité internationale: comment donner du sens à un lieu de vie qui est aussi un lieu de rencontres et de partages ?

LAURENCE MARION

Laurence Marion est déléguée générale de la fondation nationale Cité internationale universitaire de Paris. Elle a été nommée le 11 juillet 2019 par une décision conjointe du président du conseil d’administration de la fondation nationale et du recteur de la région académique d’Île-de-France, recteur de l’académie de Paris, chancelier des universités de Paris et d’Île-de-France. 

En savoir plus