Héros de la Cité : “La Cité internationale prône une diversité qui me plaît particulièrement. Je peux découvrir le monde en restant dans un seul parc !” | Adrien Ghyselen


16/01/2020


Peux-tu nous raconter ton parcours et ton arrivée à la Cité internationale ?

Je m’appelle Adrien Ghyselen. Je viens d’un petit village près de Mons dans la petite Belgique. J’ai commencé mes études d’Histoire à l’Université Libre de Bruxelles. Depuis ma première année de bachelier (licence), j’ai toujours voulu aller étudier à la Sorbonne. J’ai attendu et une possibilité d’Erasmus d’un an pour mon Master m’a été proposée ! Comment vous dire que c’est un rêve de jeune (très jeune) adulte qui se réalise ! J’ai alors cherché un logement à Paris qui n’est pas chose aisée. La Cité internationale m’est alors apparue un peu par hasard à la suite d’une discussion avec une camarade d’étude. Après une prise de renseignement, la Cité internationale m’a très vite plu. Le 30 août, les bagages sont faits et le 1er septembre me voilà installé à la Maison du Liban en brassage.

Qu’est ce qui t’a motivé à intégrer la Cité internationale ?

La Cité internationale propose énormément d’activités (intellectuelle et sportive) et un cadre magnifique. Depuis mon arrivée et avec le beau temps, beaucoup de troncs d’arbres m’ont adopté pour que je puisse lire.
La Cité internationale prône une diversité qui me plaît particulièrement. Je peux découvrir le monde en restant dans un seul parc !

Quels sont tes projets et objectifs futurs ?

Mon projet au sein de la Cité internationale est la Ludothèque « God of Ludo » qui vient d’ouvrir. Mon idée a vu le jour grâce à trois autres résidents que je ne remercierai jamais assez pour le travail qu’ils effectuent ! Comme on dit : gros big up à eux.
Un de mes projets principaux est l’aide aux chiens dans les chenils. Je ne peux malheureusement pas adopter d’animaux pour le moment. Je les aide alors au maximum en parrainant des chiens. Cela permet à ces animaux d’avoir une condition de vie meilleure et ainsi favoriser leur adoption. Après mes études, je compte devenir professeur d’Histoire en Belgique dans le secondaire supérieur. Et pourquoi pas donner l’envie aux jeunes d’apprécier l’Histoire autrement. J’aimerai aussi, en plus de mon métier d’enseignant, entamer des cours pour devenir concepteur de jeux vidéo.

Penses-tu que ton séjour à la Cité internationale soit un tremplin pour ton avenir ?

Je suis certain que la Cité internationale est un tremplin pour mon avenir. En effet, la Cité internationale permet de m’ouvrir encore plus au monde et d’avoir des expériences que je n’aurai jamais eu autre part. Par exemple, l’ouverture de notre Ludothèque qui va me permettre de voir comment gérer des événements de plus ou moins une vingtaine de personnes. Une classe de grands enfants qui s’amusent… mais sans professeur bien sûr !

Si tu devais résumer la Cité internationale en un mot, lequel choisirais-tu ?

Convivialité

Adrien Ghyselen | Résident à la Maison du Liban



Retrouvez Adrien et toute l’équipe de la ludothèque “God of Ludo” sur leur Facebook.