Héros de la Cité : “La Cité internationale aide à s’accomplir au niveau humain et professionnel.” Rita Ihnan


14/01/2021


Peux-tu nous raconter ton parcours et ton arrivée à la Cité internationale ?

Après un Baccalauréat économique et social, j’ai intégré la faculté de Droit et d’Histoire de l’Art à Lumière Lyon 2. Malgré mon envie de faire du droit, j’étais également curieuse de découvrir ce que pouvait m’apporter cette seconde filière. Après ces deux premières années, j’ai consacré ma troisième année entièrement au droit.

Par la suite, j’ai débuté un Master 1 spécialisé en droit social à l’Institut d’études du travail de Lyon. J’ai choisi cette spécialisation car je me sens proche des enjeux qu’elle peut avoir et de l’impact qu’elle a sur les personnes. En Master 2, je me suis spécialisée en sécurité sociale avec l’Institut de droit et économie des affaires à Lyon 3.

Indécise sur mon futur professionnel, j’ai hésité entre devenir avocate ou cadre à la sécurité sociale. J’ai réalisé plusieurs stages : au Tribunal de grande instance de grasse, à la Caisse de Sécurité Sociale, etc. Ces expériences m’ont permis de révéler mon envie de porter la robe ! Autrement dit, de devenir avocate. Ce métier me motive car c’est une proposition libre, je pourrai choisir la structure dans laquelle travailler, seule ou en équipe.

En 2018/2019, habitant à Lyon, j’ai décidé de passer le concours d’avocat à Paris 1 Sorbonne. J’ai réussi les écrits mais j’ai échoué à l’oral. Pourquoi ? Je n’arrivais pas à trouver un logement à Paris et je devais jongler entre plusieurs petits travaux pour subvenir à mes besoins. Un rythme effréné.

Je devais prendre une décision radicale pour rebondir face à cet échec. Grâce aux conseils de ma sœur (alumna de la Cité internationale), j’ai postulé pour un logement. A ma grande joie, j’ai été acceptée en Janvier 2020 à la Résidence Lila ! Par la suite, je me suis réinscrite à Paris 1 Sorbonne pour repasser le CRFPA.

Ce déménagement ne m’a pas seulement permis d’avoir un logement à Paris, il a également été très bénéfique dans ma réussite. Plusieurs résidents passaient le CRFPA, nous avons pu nous aider et nous soutenir. Nous avons pu réviser ensemble grâce aux infrastructures de la Résidence (salle de travail, etc.) mais également faire des pauses bien méritées tous ensemble ! Cette entraide et cet environnement m’ont permis de renforcer mon mental et de m’apporter une certaine forme de sérénité.

En octobre 2020, j’ai obtenu les écrits et par la suite j’ai réussi l’oral. Je suis maintenant étudiante à l’Ecole de formation du barreau de Paris.

Je suis boursière de la Cité internationale. Cette bourse, soutenue par la Fondation Linklaters, permet de payer mon loyer pendant 1 an. Elle me permet également d’avoir comme mentor une avocate séniore du département droit social du cabinet Linklaters. C’est une véritable chance d’avoir un accompagnement humain ! Mon mentor me guide et me conseille sur le parcours professionnel le plus cohérent avec mes envies et mes attentes.

Qu’est ce qui t’a motivé à intégrer la Cité internationale ?

Dans un premier temps, l’aspect financier : les loyers sont plus abordables que dans le reste de Paris.

Dans un second temps, la vie dans la résidence ! Les événements et les infrastructures me permettent de travailler dans de bonnes conditions et de rencontrer des gens merveilleux.

Je me suis rendue compte de l’importance de l’entraide lors de la crise sanitaire. La Résidence était un second foyer où je me sentais entourée et donc protégée de l’isolement que cette période a pu susciter chez beaucoup d’étudiants. Le fait d’avoir accès aux salles communes avec un minimum de contact social, c’est primordial.

Quels sont tes projets et objectifs futurs ?

Trouver des stages qui me plaisent et qui soient des tremplins professionnels et bien sûr… être diplômée de l’école des avocats dans 2 ans ! Sur le long terme, je souhaite m’installer dans un cabinet à Paris en tant que collaboratrice.

Sur un autre aspect, je souhaite m’investir davantage pour les étudiants. Je suis membre du Comité des Résidents de la Résidence Lila et chargée des soirées ciné « Soirée 7ème art » (avec un autre résident). Toutes les 2 semaines nous organisons une projection dans la salle polyvalente. On fait voter les résidents pour le choix du film (où on choisit pour eux s’ils sont trop indécis !) et bien sûr on respecte les gestes barrières lors de la diffusion.

Récemment, le Comité a organisé un atelier décorations de Noël pour la Résidence, la distribution via un stand de chocolats/boissons chaudes aux résidents, un concours photos, etc. J’espère que nous pourrons faire davantage une fois la période de crise sanitaire passée.

Penses-tu que ton séjour à la Cité internationale soit un tremplin pour ton avenir ?

La Directrice et la Responsable Réservation/Accueil Hébergement de la Résidence Lila m’ont encouragée à remplir ma demande de bourse. Elles m’ont beaucoup aiguillée dans le processus. Grâce à elles, j’ai pu être soulagée financièrement mais surtout rencontrer mon mentor. C’est une chance que je n’aurais pas pu avoir dans un autre contexte. Je les remercie infiniment. Ainsi que l’ensemble du personnel qui m’ont accueillie lors de mon arrivée à la Résidence.

La Cité internationale me permet également de rencontrer des étudiants et leur culture que je n’aurais pas pu rencontrer autrement.

Si tu devais résumer la Cité internationale en un mot, lequel choisirais-tu ?

Une phrase pas un mot J Elle aide à s’accomplir au niveau humain et professionnel.

Rita Ihnan – Résidente à la Résidence Lila