CitéScope

Street therapy

Du au
Cité internationale

« Fashion police » - Tokyo, Japon 2019 Alexandre Alloul

L’exposition itinérante « Street Therapy » est conçue comme un voyage visuel et thérapeutique qui puise dans la couleur et le graphisme de nos urbanités quotidiennes. 

Teaser de l’exposition

À travers ses photographies hypnotiques et graphiques, l’artiste Alexandre Alloul s’interroge sur la place de l’homme dans la ville, sur la notion de solitude, d’isolement, et de rapport d’échelle avec son environnement, où la distanciation sociale est devenue la norme.

Cette série d’images réalisées par l’auteur à travers le monde avant la pandémie, capte des moments presque prémonitoires de ce que nos cités, vidées de leur effervescence, s’apprêtaient à traverser. Présentées ici en grands formats, les photographies d’Alexandre Alloul cherchent par cet effet quasi-pictural à captiver le regard en incitant les visiteurs à un certain lâcher-prise contemplatif le temps d’une promenade visuelle, graphique et apaisante dans nos vies urbaines trépidantes et saturées.

“Street Therapy est une flânerie photographique à travers les espaces urbains que je suis amené à parcourir autour du globe : cosmopolites, singuliers, évidents ou parfois plus cachés. Des instantanés de voyages guidés par un chemin personnel dans lesquels le graphisme des architectures s’associe à la vivacité de la couleur, toujours présente, comme un but qui m’obsède.”

Découvrez l’interview de l’artiste.

Si les images vous étaient racontées…
Evadez-vous dans les photographies de l’exposition au son des explications de l’artiste :

Akihabara
Fashion Police
Led the sunshine
The Tunnel


Biographie

Né d’une famille d’artistes, bercé par le dessin, la peinture, l’aquarelle, la photo et la vidéo, Alexandre ALLOUL pratique la photographie depuis plus de 20 ans. 

Il exerce en tant que Directeur artistique pendant vingt ans dans le monde du marketing et de la publicité qui lui permettent de se forger une véritable expertise sur le pouvoir de l’image. L’histoire familiale au sein du studio photographique créé par son arrière-grand père à Levallois-Perret pendant près de cinquante ans, et la peinture impressionniste de sa grand-mère constituent un héritage qu’il veut prolonger et d’enrichir de sa vision. ​Passionné par le graphisme et la couleur de nos quotidiens, le photographe “travaille dans l’instant et n’a pas de concept.”

La street photographie et ses images furtives correspondent parfaitement à sa démarche artistique : une urgence quasi thérapeutique révélatrice d’un besoin de matérialiser sa sensibilité esthétique et sa vision de l’urbanité.  Inspiré par des auteurs singuliers et précurseurs de la photographie urbaine en couleur comme Saul Leiter, Harry Gruyaert, Ernst Haas, William Eggleston ou plus contemporains comme Jake Michaels, Cela ou Joey Lawrence, il produit des photographies spontanées, graphiques et sincères, nourries par ses voyages, ses rencontres et sa vision résolument optimiste de la vie. Un art intimiste qui s’impose naturellement à lui comme une contemplation subtile de ce qui l’entoure, où la notion de solitude et de rapport entre l’individu et son environnement est assez présente, jouant pour lui le rôle d’un probable remède.

Cette exposition a bénéficié du soutien de Bouvier signalétique.