Collège néerlandais


Histoire de la maison

Une maison d’étudiants néerlandais à Paris

C’est à un comité d’action créé en 1926 par le Dr LOUDON, ambassadeur des Pays-Bas à Paris, que le Collège doit son existence. Le comité avait pour objectif de recueillir des fonds pour la construction d’une maison d’étudiants néerlandais à Paris. Abraham PREYER, américain originaire des Pays-Bas, fit un don très généreux en souvenir de son fils Arthur, tué sur le front français le 18 août 1918. Les travaux de construction du Collège ont débuté en 1928. Mais ils ont été interrompus entre 1933 et 1937 en raison de la crise économique. Achevé grâce à la contribution financière des États néerlandais et français, le bâtiment a été inauguré le 2 décembre 1938 par Leurs Altesses Royales la Princesse Juliana et le Prince Bernhard des Pays-Bas.

Un bâtiment d’une valeur architecturale exceptionnelle

Le Collège néerlandais est considéré comme l’un des chefs d’œuvre de la Cité internationale. C’est la seule oeuvre en France de Willem Marinus DUDOK, l’un des architectes les plus éminents de l’école hollandaise de l’entre deux guerres. Sa forme orthogonale, son imbrication de volumes géométriques et son dépouillement décoratif en font un témoignage majeur du courant architectural moderniste des années 1920. Quelques éléments d’architecture renvoient pourtant à la culture nationale néerlandaise. Ainsi, la tour d’angle évoque les beffrois médiévaux des villes du nord des Pays Bas. A l’intérieur, le bâtiment, organisé autour d’un patio intérieur, est un véritable « piège à lumière ». Il offre des ambiances chaleureuses qui contrastent avec l’austérité des façades. Les peintures monumentales du Grand Salon sont signées de HORDJIK et DOEVEL.

Bon à savoir
Le Collège néerlandais est classé monument historique depuis 2005.

Réhabilitation et mécénat

Après 4 années de travaux de réhabilitation, le Collège néerlandais a rouvert ses portes en janvier 2016.  Ces travaux ont permis de donner au bâtiment une nouvelle jeunesse et d’améliorer le confort de vie de ses résidents.
Des sanitaires privatifs ont été créés dans la majorité des chambres. Le mobilier d’origine a été restauré. Les espaces de vie en commun des résidents ont été par ailleurs largement améliorés.
Chaque étage bénéficie d’une cuisine commune spacieuse et équipée, afin de privilégier la qualité des instants partagés. Le Grand Salon a été réaménagé pour en faire un lieu de réception à destination des résidents, mais aussi du grand public.
Découvrez tous les détails de cette réhabilitation ambitieuse et leurs acteurs.