CitéScope

Finir en beauté

Du au
Théâtre de la Cité

Pour Mohamed El Khatib, le monde se divise en deux, ceux qui ont perdu leur mère et ceux qui ne connaissent pas encore cette douleur. Ce moment de vie à la fois banal, triste, exceptionnel, intime et universel, il vous le raconte, avec humour et tendresse. Une façon de rompre, un temps, avec nos solitudes.

[on en a parlé] cet été en Avignon :

Le Monde: « Cela s’appelle avoir du chagrin, mais ce chagrin s’accompage d’humour, d’histoires et d’allers-retours entre le Maroc et la France.(…) » Lire la suite ici

Les Echos: « La tendresse et le respect priment à travers cette création protéiforme qui provoque les larmes – qu’elles soient de rire ou de tristesse.(…) » Lire la suite ici