Michel Kriebs, nouveau Directeur de l’hébergement


17/09/2021


Michel Kriebs prend la direction de l’hébergement de la Fondation nationale Cité internationale universitaire de Paris, après avoir travaillé pendant 25 ans dans le milieu de l’hébergement de tourisme et d’affaires dans diverses entreprises parmi lesquelles le club Med,  Accor, Chateauform’ et Croisieurope. 

Cette année, la rentrée se fait une nouvelle fois dans un contexte de crise sanitaire, cela a-t-il impacté les demandes d’admission ?

« Nous avons constaté une forte reprise de l’activité. La réouverture des universités en présentiel a été un élément déterminant et nous pouvons nous en réjouir ! Pour les maisons rattachées, nous avons reçu 5 000 candidatures entre avril et septembre. Si le campus attire autant (nous avons notamment  beaucoup de demandes de réadmission) c’est aussi grâce à la vie unique sur notre campus, à la qualité des services que nous proposons, pour beaucoup en numérique désormais, à l’excellente gestion de la crise sanitaire et au travail de tous les salariés qui ont maintenu le lien avec les résidents pendant le confinement. Les équipes des maisons mais aussi la direction de la sécurité ou encore le Relais social international ont constitué de précieux relais d’écoute. Nous avons ainsi été attentifs aux résidents en situation de faiblesse psychique ou en difficulté économique et avons pu proposer des solutions. Cette mobilisation a permis de maintenir une prestation d’accueil continue au plus près des résidents. »”


Quelles sont cette année les contraintes propres au contexte sanitaire ?

«  Pour cette nouvelle rentrée, les ressortissants étrangers qui viennent de certaines zones géographiques doivent respecter un isolement de 7 à 10 jours. Nous avons eu connaissance de cette mesure gouvernementale au mois d’août et il a fallu s’organiser et anticiper au maximum pour préparer ces isolements dans les maisons. Il a fallu en effet recontacter individuellement chaque candidat puis ensuite organiser l’isolement en jonglant parfois entre les chambres afin que le résident isolé puisse profiter d’une chambre confort et éviter les espaces communs. Grâce à ce travail préparatoire, tout s’est bien passé. Les résidents concernés prennent ces contraintes avec philosophie. Ils sont prévenus par les autorités à leur arrivée et cet isolement est de leur responsabilité. Nous avons été soutenus par nos partenaires comme le Crous qui a maintenu à notre demande des plats à emporter pour les résidents qui le désirent et ceux qui doivent rester isolés. A part ces contraintes, c’est une rentrée presque comme les autres avec des résidents heureux de vivre ce séjour sur le campus et des équipes mobilisées pour les accueillir au mieux. “