Distribution de repas coréens | “Je souhaite, au-delà d’un simple repas, transmettre l’affection chaleureuse d’une famille soudée jusque dans les moments difficiles” YOO Dae-jong, Ambassadeur de la République de Corée en France


11/05/2021




1. Quel est l’objectif de cet événement de solidarité ?

Cet évènement a été organisé dans le but d’apporter un soutien aux jeunes, qui subissent actuellement les effets de la crise sanitaire. Alors que les jeunes du monde entier rencontrent d’importantes difficultés en raison de la COVID-19, je souhaite transmettre tout mon soutien aux étudiants de près de 150 nationalités qui vivent à la Cité internationale universitaire de Paris.

A travers cet événement, je me réjouis de renforcer la solidarité et l’amitié entre les jeunes résidents de la Cité internationale universitaire de Paris. Depuis la création de la Cité internationale en 1925, la Corée a bénéficié de l’aide de nombreux pays par le passé. La Corée du Sud s’est développée grâce aux efforts de ces étudiants talentueux, pour devenir un pays à même de retourner l’aide reçue par le passé. Depuis l’inauguration de la Maison de la Corée en 2018, nous nous efforçons de participer à garantir un avenir prometteur à l’ensemble de ses résidents.

Nous souhaitons également présenter la culture coréenne aux jeunes de chacun des pays représentés. Les repas coréens composés de plats tels que le bulgogi et le japchae représentent plutôt la cuisine traditionnelle coréenne, tandis que le panier alimentaire a plutôt un goût de modernité avec ses produits faciles à cuisiner. Le partage des repas est particulièrement important dans la culture coréenne. Par exemple, en coréen, le terme sikgu qui désigne la famille, signifie littéralement « les personnes qui vivent et mangent ensemble sous le même toit ». Avec cette distribution, je souhaite, au-delà d’un simple repas, transmettre l’affection chaleureuse d’une famille soudée jusque dans les moments difficiles.

2. Que symbolise la Maison de la Corée pour la Cité internationale ?

L’ouverture de la Maison de la Corée était un projet audacieux pour la France, et une occasion d’enrichir la Cité internationale d’une nouvelle résidence et de nouveaux étudiants. Le gouvernement français a ainsi fourni le site de construction gratuitement et le gouvernement coréen a apporté les ressources nécessaires à la construction. L’ouverture de la Maison de la Corée est aussi le fruit de longs efforts et de la persévérance des citoyens et gouvernements des deux pays.

La Maison de la Corée contribue activement aux activités d’échanges internationaux en revitalisant les échanges éducatifs entre les deux pays, en améliorant les conditions de vie des étudiants internationaux et en formant un réseau étudiant international.

La Cité internationale universitaire de Paris est loin d’être une cité-dortoir pour jeunes internationaux et français étudiant à Paris. C’est un lieu de de dialogue, d’échange et de partage, où des jeunes talentueux du monde entier apprennent et interagissent pour explorer voire enrichir le domaine de la connaissance universelle, développer des compétences artistiques et œuvrer ainsi à leur développement personnel et intellectuel, pour le progrès et le développement commun. C’est une étape dans leur vie, une occasion – quelles que soient les origines sociales, les cultures, ou les valeurs – de parvenir à communiquer avec efficacité et pertinence, afin de se découvrir des points communs et parvenir et à apprendre à vivre en harmonie, avec leurs différences, qui sont leur richesse et leur identité.

3. Comment les étudiants coréens en France vivent-ils la crise sanitaire ?

En raison de la COVID-19, la plupart des cours se déroulent à distance. Les occasions de rencontre entre étudiants sont limitées et les opportunités de jobs étudiants restreintes. C’est pourquoi de nombreux étudiants internationaux de la Cité internationale traversent une période particulièrement difficile, et les étudiants coréens ne font pas exception.

La Maison de la Corée a décidé de réagir en mettant en place depuis le mois de mars un programme de soutien psychologique avec la venue d’une psychologue assurant des consultations à la résidence deux fois par semaine. A ce jour, 84 étudiants ont pu bénéficier chacun de 10 consultations. Les résidents participants ont jugé ce programme très bénéfique pour lutter contre l’anxiété et la dépression causées par l’isolement social et les restrictions de sortie prolongées.

En dehors de la Maison de la Corée, les étudiants coréens résidant en France sont en train de surmonter cette crise du COVID-19 grâce à leur bon respect des directives des autorités sanitaires françaises. Ils reçoivent le soutien de l’Ambassade de la République de Corée et de l’Association des résidents coréens en France – entre autres – afin de faire face à cette période difficile du mieux possible. L’Ambassade de la République de Corée va poursuivre ses efforts.

4. Comment la Maison de la Corée s’est-elle organisée depuis le premier confinement ?

La Maison de la Corée met tout en œuvre dans la prévention et la réponse face à la COVID-19 par la mise en place de mesures strictes et le respect efficace des directives gouvernementales et de la Cité internationale. En ce qui concerne la prévention, tout d’abord, après l’aggravation de l’épidémie de COVID-19 en février 2020, la Maison de la Corée a établi un « Protocole d’action de la Maison de la Corée », avant d’instaurer des « règles de vie pour la prévention du COVID-19 ».

Par ailleurs, des dispositions telles que le renforcement de l’entretien des espaces collectifs, la ventilation et la désinfection sont en vigueur. Des kits COVID-19 comprenant notamment masques et gels désinfectants sont également fournis aux résidents observant une période d’isolement, afin de réduire le risque de contamination.

En cas de survenue d’un cas de COVID-19 dans la résidence, la Maison de la Corée s’efforce d’empêcher la propagation du virus notamment en faisant désinfecter l’étage concerné par une entreprise spécialisée et en laissant vacant le premier étage de la maison pour accueillir les cas confirmés en période d’isolement.

De plus, nous avons pensé aux étudiants qui étaient en difficulté pendant la pandémie. Nous avons informé les résidents des directives du gouvernement français et leur avons recommandé de quitter temporairement la maison. Nous avons décidé d’exonérer les frais d’hébergement pendant la période d’absence temporaire.

Enfin, nous avons mis en place depuis mars un programme de soutien psychologique pour aider les étudiants en souffrance psychologique compte tenu de la crise actuelle.