CitéScope

Femmes communistes du premier XXe siècle: de l’émancipation collective aux arrangements individuels

Le
Fondation suisse

Conférence de Brigitte Studer Boschetti, professeure d’histoire suisse et d’histoire générale à l’Université de Berne.

L’Internationale communiste ou Komintern, fondée en 1919 à la suite de la révolution russe, a inscrit le principe d’égalité dans sa doctrine politique et donné aux femmes la possibilité statutaire d’accéder à toutes ses fonctions politiques. Comment cette fenêtre d’opportunité historique s’est-elle concrétisée dans la pratique ? Les femmes ont-elles pu faire usage des promesses de nouveaux espaces de liberté et d’opportunités d’action en dépit du fait que les organisations communistes restèrent marquées par une division sexuelle du travail traditionnelle ?
 
A l’occasion du 100e anniversaire de la révolution russe d’octobre 1917, cette conférence tente d’éclairer la question des droits des femmes sous le régime communiste avec un regard contemporain.

Biographie
Née en 1955, Brigitte Studer Boschetti est professeure d’histoire suisse et d’histoire générale à l’Université de Berne depuis 1997. Elle a enseigné aux universités de Berne, de Zurich et à la Washington University (St Louis / USA). Elle a été professeure invitée à Paris et à Glasgow et chercheuse invitée à Vienne et Londres. Ses domaines de recherches couvrent l’histoire sociale, l’histoire des genres, l’histoire sociale et culturelle du politique.
Elle est l’auteure de nombreux ouvrages dont « 1968 und die Formung des feministischen Subjekts » (2011) ; « Un Parti sous influence. Le Parti communiste suisse, une section du Komintern, 1931 à 1939 » (1994) ; « Die «schutzbedürftige Frau». Zur Konstruktion von Geschlecht durch Mutterschaftsversicherung, Nachtarbeitsverbot und Sonderschutzgesetzgebung » (2001) avec Regina Wecker et Gaby Sutter.

Cet événement est organisé dans le cadre du cycle inter-maisons de la Cité Femmes dans le monde.