La Cité de demain s’invente aujourd’hui

La Cité internationale universitaire de Paris connait aujourd’hui une phase de développement historique. Pour mieux accueillir les étudiants, chercheurs, artistes et sportifs du monde entier, elle a entrepris des travaux de grande ampleur avec le soutien du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation dans le cadre de l’opération Plan campus. La Cité internationale comptera ainsi 10 nouvelles maisons, soit 1800 logements supplémentaires. Le parc est agrandi et embelli, avec la plantation de plus de 1500 nouveaux arbres. Plusieurs grands équipements sportifs sont rénovés et les services s’adaptent aux nouvelles attentes des étudiants et des chercheurs internationaux. Notre ambition : devenir d’ici 2025, un siècle après la création de la Cité internationale, un campus aux standards internationaux, innovant et exemplaire sur le plan du développement durable.

La genèse

Entre 1925 et 1938, c’est le temps de la genèse. Née de la conjonction d’idéaux pacifistes et de préoccupations matérielles (crise du logement étudiant), la Cité Universitaire prend forme sur le terrain des anciennes fortifications de la Ville de Paris. Dès l’origine, les principes sont posés : la Cité sera un lieu d’hébergement et de vie pour les jeunes élites du monde entier venues étudier à Paris et, en les faisant se côtoyer au quotidien, elle œuvrera au rapprochement des nations.



Etats-Unis, Belgique, Espagne, Pays-Bas, Japon, Canada… En moins de 15 ans, 19 maisons sont édifiées à la Cité et accueillent 2 400 étudiants, chercheurs et artistes de haut niveau représentant plus de 52 nationalités. L’utopie fondatrice est devenue réalité. Une odyssée s’amorce.

Mais la guerre arrive et bouleverse la Cité.

L’expansion

Après la genèse, la guerre. La Cité est occupée et dégradée. Mais les armées repartent et la vie peut reprendre. C’est l’heure de l’expansion.



Entre 1952 et 1969, la Cité se développe, en lien toujours étroit avec les évolutions du monde et de ses rapports de force. De jeunes Etats s’affirment et construisent leur maison pour rejoindre le collège des grandes puissances du monde : Tunisie, Liban, Cambodge, Iran, Brésil, Inde, et d’autres encore. Même l’Allemagne et Italie rejoignent la Cité dans les années 1950, signe de rapprochement après la récente guerre. Avec ses 17 nouvelles maisons, la Cité compte 5 500 lits, plus du double par rapport à la fin des années 1930. Mais la construction du périphérique donne un grand coup d’arrêt à l’extension du site.

Le renouveau

Après l’expansion, la pause. La Cité n’a plus de terrains libres pour construire des maisons. Mais de nouveaux accords avec ses partenaires libèrent plusieurs parcelles sur la frange sud du site pour construire des maisons. L’oeuvre peut être prolongée, l’heure est au renouveau.

Le développement reprend avec les échanges fonciers actés en 2012 entre l’Etat, la Ville de Paris, la Chancellerie des Universités et la Cité Internationale. Les partenaires s’accordent ensuite, en 2013, sur un nouveau plan d’aménagement du site, qui va permettre la requalification et l’amplification du parc, ainsi que la construction de 10 nouvelles maisons à l’horizon 2025.