Bernard VERGNES, fondateur de Microsoft France et ancien résident

Bernard Vergnes est le fondateur de Microsoft France

C’est à la Fondation Biermans-Lapôtre de la Cité internationale que se sont rencontrés Bernard Vergnes, étudiant français à Supélec, et la jeune belge Gonda Penninckx, venue de l’Université Catholique de Louvain pour étudier la démographie à Paris. Lui y séjourne de 1965 à 1968, elle de 1967 à 1969… sans internet, sans ordinateur ni téléphone portable. Plus tard, Bernard Vergnes dirigera plusieurs grands groupes informatiques avant d’être recruté par Bill Gates et Steve Ballmer pour fonder Microsoft en France dans les années 80.

 

Quels étudiants étiez-vous ?

Venir étudier à Paris, à l’époque, c’était changer de vie, quitter sa famille et son environnement. On ne rentrait à la maison qu’une fois par trimestre, on ne téléphonait à ses parents qu’une fois par semaine, depuis la cabine commune de la maison belge ! Heureusement, il y avait les copains, ceux qui venaient de la même province ou du même pays, et les nouveaux, parlant souvent français avec un accent particulier. La vie était assez calme et réglée, entre d’un côté la Cité où l’on révisait les cours et se retrouvait entre amis, et de l’autre l’école.

Comment vivait-on à la Cité sans le numérique ?

L’information, c’était les journaux et les nouveaux postes de radio à transistors transportables. On y écoutait RTL, Europe 1 ESPACE ou RMC qui nous semblaient plus indépendantes. La télévision était encore en noir et blanc,  la deuxième chaine venait juste de voir le jour… Et il y avait Paris, la « Ville Lumière » dont nous découvrions les nombreuses attractions. Il y avait toujours quelqu’un qui connaissait la bonne combine pour ne pas payer trop cher ou nous faire découvrir de nouvelles choses.

Quel est le souvenir le plus marquant de votre séjour à la Cité internationale ?

Mai 1968… Parce que nous nous sommes intéressés à la politique, mais aussi car ce fut une remise en question fondamentale de notre environnement, dans nos Instituts, nos maisons, à la Cité… Plus personnellement, ce mois de mai fut aussi celui de notre rencontre, improbable sans la Cité Internationale, entre un gars du Sud et une fille du Nord, une union qui dure encore aujourd’hui !

Quels conseils donneriez-vous à un résident aujourd’hui ?

Prendre pleinement conscience de l’opportunité unique que représente un séjour à la Cité internationale : aller vers les autres, échanger, partager, s’intéresser, et développer de vrais liens d’amitiés. La Cité est ce lieu unique dans une vie où l’on rencontre facilement des personnalités diverses, on se fait des amis pour la vie et on partage des expériences culturelles multiples. Car le vrai réseau reste un réseau physique. Le numérique ne remplacera jamais l’échange direct avec les autres…