#TuSerasUnHommeMonFils : la Cité internationale s’engage, aux côtés de la Fondation des Femmes, contre les violences faites aux femmes

La Cité internationale est partenaire de la nouvelle campagne de la Fondation des Femmes sur les violences faites aux femmes. L’amélioration des conditions de vie des femmes et l’égalité entre les femmes et les hommes sont au cœur des valeurs portées par la Cité internationale.

Le lancement de la campagne a eu lieu le 30 mai au Collège néerlandais.


01/06/2018


 

Une campagne pour sensibiliser à la question de l’éducation des garçons dans la lutte contre les inégalités et les violences faites aux femmes

Après avoir lancé le mouvement #MaintenantOnAgit en février 2018 avec le soutien de plus de 150 personnalités du monde du cinéma, pour lutter contre les violences faites aux femmes, la Fondation des Femmes poursuit sa démarche de mobilisation avec le lancement d’une campagne de sensibilisation, “Tu seras un homme, mon fils”, portée par la voix du chanteur Oxmo Puccino.

 

L’idée de cette campagne : adresser les hommes et “futurs hommes” sur les valeurs propices à favoriser l’égalité femmes – hommes dans la société et in fine, mettre un terme à toutes les violences faites aux femmes. Décliné du poème de Rudyard Kipling, le film met en scène des instants de vie entre pères et fils de tous âges, milieux et origines. #TuSerasUnHommeMonFils aborde l’importance de l’éducation aux plus jeunes, au cœur de l’évolution des comportements des hommes envers les femmes.

 

Après #MeToo et #BalanceTonPorc, on nous a souvent demandé… et les hommes dans tout cela ? La Fondation des femmes a décidé de lancer une campagne, pour souligner à quel point la question de l’éducation est fondamentale, pour lutter contre les stéréotypes, et faire évoluer les rapports entre les femmes et les hommes dans notre société. L’objectif : agir pour empêcher la reproduction des violences et inégalités d’une génération à l’autre”, souligne Maxime Ruszniewski, co-fondateur de la Fondation des Femmes.

 

Le sport, pour s’adresser aux jeunes et aux familles

La campagne, démarrée le 30 mai, sera diffusée durant le mois de juin sur les chaînes TV TF1 et du groupe France Télévisions. Avec un lancement fort : le film apparaîtra sur les écrans avant le match de préparation à la Coupe du Monde de football “France – Italie” le 1er juin, sur TF1, pour toucher le plus grand nombre. Le monde du rugby s’est aussi engagé : la Fédération française de rugby est associée à la campagne pour diffuser le film auprès des jeunes joueurs, dans les stades et centres de formation.

 

Une étude Kantar pour identifier les stéréotypes de la masculinité en France

Pour accompagner la campagne, l’institut Kantar a réalisé pour la Fondation des Femmes une étude exclusive portant sur “Le regard des Français sur l’égalité femmes-hommes » . “Cette étude montre qu’il y a une réelle sensibilité de la population française à la question de l’égalité femmes-hommes. Toutefois, elle ne prend pas la dimension d’une véritable prise de conscience dont on pourrait se satisfaire en pensant que le mouvement est enclenché. Les jeunes générations d’hommes, chez qui certains stéréotypes persistent, semblent en effet en retrait par rapport à leurs aînés” note Emmanuel Rivière, Directeur général de Kantar Public.

 

★ Une éducation insuffisante des plus jeunes concernant l’égalité femmes-hommes Une majorité de Français (67%) pense que l’éducation des plus jeunes concernant l’égalité entre les hommes et les femmes est actuellement insuffisante. Cependant la plupart se contentent de la trouver “plutôt insuffisante”, ce qui ne traduit pas une franche certitude sur la nécessité d’agir.

 

Les plus de 55 ans constituent le groupe de sondés dont l’opinion est la plus unanime, davantage que les jeunes générations : ils sont 77% à estimer que l’éducation des plus jeunes en ce qui concerne l’égalité hommes-femmes n’est pas suffisante.

 

Les parents d’enfants de moins de 20 ans sont 42% à estimer que cette éducation est suffisamment assurée aujourd’hui, contre 26% au sein du groupe de sondés qui n’ont pas d’enfants de moins de 20 ans, un différentiel qui peut suggérer que les parents sont pour partie satisfaits de l’éducation qu’ils dispensent à cet effet, quiétude qui n’est pas partagée par le reste de la population.

 

★ Représentation de la masculinité : le respect et l’attention aux autres avant le courage Les résultats révèlent une attente forte, de la part des hommes comme des femmes, sur la valeur de respect, dans la définition de ce qu’est être “un homme” : les répondants sont 97% à estimer qu’être « un homme », c’est être ”respectueux” (dont 51% “tout à fait »), et 93% à indiquer que c’est être ”attentif aux autres”. Néanmoins, on note un poids des stéréotypes de genre qui reste présent parmi les jeunes générations : les hommes de moins de 35 ans sont plus nombreux que la moyenne à considérer qu’être “un homme”, c’est “être le meilleur” (58%) ou “ne pas pleurer” (37%), contre respectivement 30% et 11% des femmes de moins de 35 ans.

 

★ Les hommes les femmes autant acteurs du changement pour l’égalité femmes-hommes Les Français sont une majorité à estimer que le changement pour l’égalité femmes-hommes est une affaire de femmes autant que d’hommes : respectivement 77% et 70% des sondés estime que ce sont autant les hommes que les femmes qui doivent agir pour favoriser l’égalité entre les femmes et les hommes, ou pour lutter contre les violences faites aux femmes.

 

À noter : les hommes sont plus nombreux à s’autodésigner dans la lutte contre les violences (24% des hommes interrogés estime que les hommes, plus que les femmes, doivent agir en priorité pour lutter contre les violences).

 

[1] En ligne :  https://fr.kantar.com/opinion-publique/societe/2018/regard-sur-l-egalite-femmes-hommes

Le film de la campagne a été réalisé grâce au soutien de la France s’engage, par le réalisateur Jérôme de Gerlache et en partenariat avec la Cité internationale universitaire de Paris qui a permis le tournage sur son site. Les partenaires de la campagne : Oxmo Puccino, La France s’engage, la Cité internationale universitaire de Paris, TBWA\Groupe, Kantar, TF1, France Télévisions, Topito, Fédération française de rugby et Provale (Union des joueurs de rugby professionnels).