« Small actions, Big Change » : une exposition qui interroge notre responsabilité individuelle face à l’urgence climatique

La Cité internationale universitaire de Paris vous invite dans son parc pour y découvrir une exposition en plein air de photographies sur les actions concrètes que mènent ses riverains, salariés, résidents et alumni face à l’urgence climatique. « Small actions Big Change » du photographe Vincent Jarousseau est à voir jusqu’au 31 décembre 2019.

02/12/2019


par Oana Besnea


« Small actions, big change », les petits gestes qui font une grande différence

 

L’exposition « Small actions, big change » est le fruit d’une collaboration entre la Cité internationale avec le photographe Vincent Jarousseau. Elle met en lumière la dynamique du passage à l’acte en matière de développement durable, le rôle central de la transmission et le regard porté par chacun sur l’urgence de la transition écologique. A travers cette série de 18 portraits, elle interroge nos modes de consommation et de développement ainsi que la responsabilité de chacun dans la mise en œuvre de transitions sans précédent dans tous les aspects de la société.

 

Vincent Jarousseau est photographe, membre de l’agence Hans Lucas. Dans cette série de portraits, il a voulu rendre hommage aux gestes qui font la différence et à l’engagement d’individus qui, dans leur lieu de vie, s’inscrivent dans une dynamique collective. Il a aussi voulu dévoiler l’exceptionnel écrin de verdure que constitue le parc de la Cité internationale dans le Sud parisien.

 

Cette exposition a bénéficié du soutien de CITEO.

 

Un campus durable, véritable poumon vert au cœur de Paris

Avec un parc de 34 hectares ouvert au grand public, et avec 6 000 logements dédiés à l’accueil des étudiants et chercheurs internationaux, la Cité internationale universitaire de Paris fonctionne comme une petite ville.

Depuis 2009, elle est engagée dans la lutte contre le dérèglement climatique et s’est fixée des objectifs ambitieux en matière de protection et de préservation de la biodiversité de son parc de 34 hectares, de réduction de la consommation d’énergie (-25% d’ici 2025) et de gestion des déchets.

 

Vincent Jarousseau est né en 1973. Il est photographe-documentaire, membre de l’agence Hans Lucas. Son travail est régulièrement publié dans la presse nationale et internationale. Après un premier roman-photo-documentaire, co-écrit avec l’historienne Valérie Igounet, L’illusion nationale, sorti en 2017 (Les arènes), il documente le quotidien de plusieurs familles issues des classes populaires à Denain, dans le Nord entre 2016 et 2018. Ce travail débouchera sur la publication d’un nouveau roman-photo-documentaire, Les racines de la colère, aux éditions Les Arènes. Il a été nominé en 2015 et 2016 pour le Visa d’or du meilleur reportage de presse quotidienne au festival international Visa Pour l’image à Perpignan. En 2017, il a été sélectionné parmi les finalistes de la Bourse du talent. Son travail a été exposé dans plusieurs galeries à Paris, aux Archives nationales et à la Maison de la photographie à Lille.