50e anniversaire de la Maison du Portugal

La Maison du Portugal – André de Gouveia a fêté, le 20 novembre dernier, son demi-centenaire, en présence du Président de la Cité internationale, Jean-Marc SAUVÉ, aux côtés de grandes figures de la vie politique et culturelle portugaise : le ministre de la Culture du Portugal, Luis-Filipe CASTRO MENDES, le commissaire européen à la Recherche, à l’Innovation et à la Science, Carlos MOEDAS et la présidente de la Fondation Calouste Gulbenkian, Isabel MOTA.

22/11/2017


par Oana Besnea


De gauche à droite : Jean-Marc SAUVÉ, Président de la Cité internationale, Luis-Filipe CASTRO MENDES, ministre de la Culture du Portugal, Isabel MOTA, présidente de la Fondation Calouste Gulbenkian, Carlos MOEDAS, commissaire européen à la Recherche, à l’Innovation et à la Science Carlos Moedas, Carine CAMBY, Déléguée Générale de la Cité internationale, Ana PAIXAO, Directrice de la Maison du Portugal, OLIVEIRA MARTINS, Administrateur de la Fondation Gulbenkian
De gauche à droite : Jean-Marc SAUVÉ, Président de la Cité internationale, Luis-Filipe CASTRO MENDES, ministre de la Culture du Portugal, Isabel MOTA, présidente de la Fondation Calouste Gulbenkian, Carlos MOEDAS, commissaire européen à la Recherche, à l’Innovation et à la Science Carlos Moedas, Carine CAMBY, Déléguée Générale de la Cité internationale, Ana PAIXAO, Directrice de la Maison du Portugal, OLIVEIRA MARTINS, Administrateur de la Fondation Gulbenkian

 

La cérémonie s’est tenue dans la salle polyvalente Fernando Pessoa, récemment rénovée, en présence d’une centaine d’invités, de directeurs des maisons de la Cité internationale et d’actuels et anciens résidents de la Maison du Portugal.

 

Après l’ouverture de la cérémonie par Ana PAIXAO, Directrice de la Maison du Portugal, le Président de la Cité internationale, Jean-Marc SAUVÉ, a rappelé que « la Maison du Portugal est un concentré d’artistes et de passionnés qui font de la maison une vitrine lusophone à Paris ».


Partenaire historique de la Maison du Portugal, la Fondation Calouste Gulbenkian a été représentée à cette cérémonie par Isabel MOTA, présidente. Elle a notamment rappelé les liens qui unissent ces deux institutions : « La vision de José de Azeredo Perdigão, premier Président de la Fondation Gulbenkian, fut certainement décisive pour la construction de la Maison du Portugal. C’est lui qui avait envisagé la possibilité d’offrir de meilleures conditions d’accueil aux étudiants et chercheurs portugais qui venaient à Paris [...] Gardant l’esprit d’entente entre les peuples de la Cité internationale, la Maison du Portugal reste très proche de la pensée de André de Gouveia, humaniste ouvert à tous les domaines du savoir et à la culture de l’autre. Grâce à ses principes, elle est plus jeune que jamais, préparée pour un avenir éblouissant toujours avec la Fondation Gulbenkian à ses côtés. »

 

Le ministre de la Culture du Portugal, Luis-Filipe CASTRO MENDES, a exprimé sa profonde gratitude au Président de la Cité internationale ainsi qu’à la Présidente de la Fondation Gulbenkian pour leur soutien et leur engagement. Il a également a souligné la participation de l’Institut Camoes de Paris et la Chaire Lindley Cintra de l’Université Paris Nanterre dans la programmation culturelle de la Maison du Portugal – André de Gouveia.
C’est par un témoignage personnel que le ministre de la culture a conclu son intervention : « Je vous fais une confidence : c’est à la Maison du Portugal que ma femme, ensuite ma fille, ont séjourné pendant leurs années d’études. »



Une communauté d’alumni aux parcours remarquables

La Cité internationale est fière de compter, parmi les résidents ayant vécu à la Maison du Portugal, des personnalités éminentes, telles Jorge Chaminé, chanteur d’opéra, Ana Victorino Almeida, violoniste et compositrice, Joao Paulo Santos, directeur des études musicales du Théâtre National de São Carlos.

 

Parmi ces alumni, le commissaire européen à la Recherche, à l’Innovation et à la Science, Carlos Moedas fait figure de proue (résident entre 1991-1993). Présent à la cérémonie du 50e anniversaire de la Maison du Portugal, il a livré un témoignage émouvant :
« La Maison du Portugal a changé ma vie. Quand j’ai franchi la porte de la maison, j’ai senti une chaleur particulière : ce n’était pas vraiment la France, mais ce n’était pas vraiment le Portugal non plus. C’était quelque chose de différent, un mélange de gens qui étaient un peu comme moi, qui voulaient voyager à n’en plus finir et qui, un peu naïvement, voulaient changer le monde par le voyage.
Sans la Maison du Portugal, je ne serais pas là où je suis aujourd’hui. C’était pour la première fois que j’étais dans la vraie diversité. Aujourd’hui, je vois son importance dans la science, à travers mon travail à la Commission européenne : on sait que les chercheurs qui produisent les meilleurs résultats sont ceux qui travaillent avec des équipes multidisciplinaires et multiculturelles.
»

 

La Maison du Portugal, un haut lieu de la culture portugaise à Paris

Dessinée par l’architecte portugais José SOMMER-RIBEIRO, la Maison du Portugal a été inaugurée en 1967. Elle est née de la volonté de José Henrique de AZEREDO-PERDIGAO, président de la Fondation Calouste Gulbenkian, d’offrir aux étudiants et chercheurs portugais de bonnes conditions d’accueil à Paris. En 1974, elle a été rebaptisée « Résidence André de Gouveia », du nom d’un humaniste portugais du XVIe siècle qui fut recteur de la Sorbonne. En 2013, elle prend l’appellation « Maison du Portugal – André de Gouveia ».

 

Aujourd’hui, elle accueille 320 étudiants, chercheurs et artistes dans ses 170 chambres, dont 103 portugais. Entre 2003 et 2006, l’ensemble du bâtiment et sa façade ont été rénovés par AAVP architecture et Antonio VIRGA architecte dans un esprit résolument contemporain, afin d’accroître la capacité de la maison et la qualité de son accueil. Cette opération d’envergure a été financée par la Cité internationale à hauteur de 5,2 millions d’euros et par la Fondation Calouste GULBENKIAN à hauteur de 2 millions d’euros.

 

La Maison est un lieu de rayonnement culturel et d’échanges, organisant des événements qui mettent en valeur la culture ainsi que l’activité de recherche du Portugal. Sa bibliothèque Vieira da Silva et sa salle polyvalente Fernando Pessoa de 150 places chacune en font un haut lieu d’accueil et de diffusion des initiatives intellectuelles, artistiques et culturelles. En 2016, elles ont été modernisées et rendues accessibles aux personnes à mobilité réduite. Cette opération, d’un budget de 420.000 euros, a été réalisée grâce à la mobilisation conjointe de la Cité internationale, de la Maison du Portugal et de mécènes (Fondation Calouste GULBENKIAN, Banque BPI, Travaux sur Mesure, Fidelidade Assurances, Bureau BIIC, CIC IBERBANCO, Vitra, Teresa NUNES DA PONTE arquitectura et Cândido FARIA).