Le saviez-vous ? La Maison des étudiants canadiens fête son 90e anniversaire !

Fondée au milieu des années 1920 à l’initiative de Philippe Roy, Haut-Commissaire du gouvernement canadien à Paris avec le soutien financier de l’honorable sénateur canadien Joseph-Marcelin WILSON, la Maison des étudiants canadiens accueille depuis 90 ans des générations d’étudiants désireux de se former dans les prestigieuses universités de Paris. 

18/04/2016


par Oana Besnea


©Kazak Images

 

Messieurs Roy et Wilson répondaient alors à l’invitation du ministre français de l’Instruction publique, André Honnorat, fondateur de la Cité internationale universitaire de Paris. Pour son 90e anniversaire, cette deuxième maison à avoir vu le jour dans le parc de la Cité internationale prépare des surprises tout au long de l’année, en France comme au Canada.

 

En 1926, au cœur de la capitale française, une maison des étudiants canadiens ouvrait ses portes

C’est dans les années d’après-guerre que le projet d’une maison pour les étudiants canadiens à Paris commence à se dessiner. Elle serait une réponse aux besoins d’hébergement des étudiants canadiens qui, depuis la moitié du XIXe siècle, étaient de plus en plus nombreux à se rendre dans la capitale française. Véritable centre intellectuel, la maison permettrait à des professeurs et étudiants des facultés canadiennes à venir parfaire leurs études à Paris, espérant mener de brillantes carrières une fois de retour au pays.

 

De nombreuses personnalités canadiennes vont mettre leur pierre à l’édifice, dont nous retiendrons notamment l’honorable sénateur Joseph-Marcelin WILSON. Par sa généreuse donation personnelle et par les montants qu’il réussit obtenir de ses relations d’affaires, le sénateur rend possible la construction de la Maison des étudiants canadiens (la MEC), qui accueillera par la suite plusieurs générations de jeunes artistes, intellectuels et scientifiques.

 

Si l’œuvre du fondateur Joseph-Marcelin WILSON continue à vivre et à rayonner au sein de la Cité internationale, c’est bien grâce aux efforts incessants des membres de son administration ainsi que du Comité au Canada, une association ayant son siège social à Montréal et œuvrant au maintien, au développement et au perfectionnement de la maison. Le Comité est actuellement présidé par Robert PANET-RAYMOND, arrière-petit-fils du fondateur.

 

Un 90e anniversaire célébré sur deux continents, sous le signe d’une « grande communauté de résidents : anciens, actuels et futurs »

En 2001, le Comité au Canada choisit de marquer les 75 ans de la MEC en éditant un ambitieux livre anniversaire retraçant l’histoire de la maison (Maison des étudiants canadiens, 75 ans d’histoire 1926-2001). Pour son 90e anniversaire, Louis JOLIN, Directeur depuis 2013 a le plaisir d’annoncer : “nous avons fait le choix de célébrer la maison et la communauté de résidents tout au long de l’année, en organisant des événements en France comme au Canada.”

 

En effet, après une première exposition d’archives retraçant l’histoire de la MEC et une deuxième d’œuvres entièrement réalisées par une quinzaine de résidents de la MEC, sous la direction de l’artiste Jocelyne Arsenault, la maison invite le public à découvrir celle des œuvres de Marcel BARIL, peintre canadiens réputé, intime connaisseur de la Maison des étudiants canadiens, à laquelle il a dédié 27 ans de travail entre 1955 et 1982. Ses peintures seront exposées du 23 avril au 25 juin, dans le grand hall de la maison, qui devient en quelque sorte un Corrid’Art, espace artistique éphémère prolongé à l’automne 2016 avec une quatrième exposition, “D’une terre à l’autre”, réalisée en partenariat avec l’Association K-droz. Enfin une célébration exceptionnelle se tiendra dans les jours précédant le 30 octobre 2016, date d’anniversaire de l’inauguration officielle de la MEC. La musique sera alors à l’honneur.

 

Une attention toute particulière est accordée à la communication via les réseaux sociaux grâce à la production de capsules vidéo qui soulignent le dynamisme de la MEC et de ses résidents.

 

Si à Paris la maison s’ouvre au grand public proposant des activités culturelles inédites, sa célébration au Canada (Montréal et Toronto) donnera place à des rencontres avec les partenaires institutionnels et les anciens résidents de toutes générations. Une grande communauté représentée par des illustres personnalités canadiennes parmi lesquelles nous rappelons : un Premier ministre (Pierre Eliott TRUDEAU, père de l’actuel Premier ministre Justin TRUDEAU), trois gouverneurs généraux (Jules LEGER, Roméo LEBLANC, Adrienne CLARKSON), ainsi que des hommes et femmes politiques, ambassadeurs, délégués, représentants (Louise BEAUDOIN, Jean-Luc PEPIN, Camille LAURIN, Jean-Marc LEGER) et artistes (Alfred PELLAN, Emile BORDUAS, Marcel BARBEAU), musiciens (Kenneth GILBERT, Gino QUILICO, Donna BROWN), réalisateurs et comédiens (Rock DEMERS, Jean BESRE, Marcel SABOURIN, Gilles MAHEU, James HYNDMAN), poètes et écrivains (Hubert AQUIN, Gaston MIRON, Roch CARRIER, Jacques BRAULT).

 

Après 90 ans d’existence, la maison se prépare pour des nouveaux défis

Si tous les regards semblent fixés sur les événements phare de cette année 2016, les responsables de la maison se tournent également vers l’avenir, qui se décline dans un contexte différent, avec une mobilité de durée réduite qui oblige, selon le Directeur Louis JOLIN, à redéfinir l’approche et les services de la maison :

 

“Les moyens séjours (moins de six mois) de nos résidents sont plus nombreux. À l’époque, les étudiants canadiens devaient traverser l’océan par bateau pour s’installer à Paris pour des longs séjours. Toute cette expérience entraînait un attachement à la maison qui est sans doute différent aujourd’hui. Les voyages se font actuellement par avion et nos résidents sont régulièrement en contact avec leurs parents via Skype.

Notre défi est donc de faire que la maison reste un lieu de vie, malgré le raccourcissement des séjours des résidents. Cela peut aussi être une opportunité, parce qu’elle apporte une diversification de la clientèle et ça permet à de plus en plus de jeunes de bénéficier des avantages de la maison et de la Cité internationale.

De plus, nous continuons à améliorer le niveau de confort de la maison, par des investissements techniques dans les salons, l’amélioration des cuisines collectives, des cuisines des studios, de l’isolation, pour ne citer que quelques exemples. ”

 

Bon à savoir
La Maison des étudiants canadiens promeut les valeurs fondatrices de la Cité internationale à travers des nombreuses activités culturelles tout au long de l’année (concert de solidarité, expositions, conférences pour la paix…). Comme chaque maison de la Cité, la MEC héberge jusqu’à 30% d’étudiants de diverses nationalités, selon le principe dit de « brassage » qui permet aux jeunes canadiens de côtoyer au quotidien des étudiants venus du monde entier, favorisant l’échange et promouvant la tolérance, le vivre-ensemble et la paix.

 

Retrouvez le programme des activités de la MEC sur Citéscope