Héros de la Cité : « La Cité internationale m’a permis de découvrir d’autres cultures et mieux comprendre ma propre culture. » | Léa Asmar


10/01/2019


Peux-tu nous raconter ton parcours et ton arrivée à la Cité internationale ?

Je suis d’origine libanaise et je suis venue à Paris après le Bac pour mes études supérieures. J’ai intégré un cursus d’ingénierie à l’UPMC. Je suis maintenant ingénieur mécanique et je viens de commencer une thèse sur la modélisation du rayonnement pour l’optimisation des panneaux solaires. Je suis arrivée à la Cité internationale il y a 2 ans, j’ai d’abord habité à la Maison du Japon et maintenant je suis à la Maison du Brésil. Je me suis investie dans les comités des deux maisons et dans les activités du BDR notamment pour l’organisation de la Fête de la Cité 2018. Aussi, avec d’autres résidents de la Cité internationale, nous avons monté le projet « Cité Souk » et le groupe « Cité durable » pour diminuer le gaspillage et rendre notre campus plus vert !

Qu’est ce qui t’a motivé à intégrer la Cité internationale ?

J’ai effectué un semestre d’échange à Singapour pendant ma troisième année d’étude. Pendant cette année, j’étais dans un environnement très international et j’ai découvert plusieurs cultures très différentes. À mon retour, j’étais à la recherche d’un nouveau logement et j’avais envie d’habiter avec pleins d’internationaux pour continuer à rencontrer de nouvelles personnes venant de partout dans le monde, j’ai donc postulé à la Cité internationale.

Quels sont tes projets et objectifs futurs ?

Pour l’instant, mon seul projet est le doctorat que je viens de débuter.

Penses-tu que ton séjour à la Cité internationale soit un tremplin pour ton avenir ?

Oui, j’en suis sûre ! Déjà, du pont de vue professionnel, le projet de « Cité Souk » m’a beaucoup appris sur la gestion de projet et d’équipe. De plus, en habitant à la Cité internationale et en participant à l’organisation de plusieurs activités, j’ai appris à travailler avec des personnes ayant des cultures différentes et d’autres façons de pensées qui m’ont apporté une ouverture d’esprit plus grande. Je me suis faite aussi de vrais amis qui habitent maintenant un peu partout dans le monde et que je pourrais toujours visiter. Grâce à eux, j’ai pu perfectionner mon anglais et apprendre de nouvelles langues comme l’espagnol et le portugais.

Si tu devais résumer la Cité internationale en un mot, lequel choisirais-tu ?

Découverte ! La découverte d’autres cultures qui m’a aussi permis de mieux me découvrir et mieux comprendre ma propre culture.

Léa Asmar | Résidente à la Maison du Brésil

Retrouvez Léa et toute l’équipe Cité Souk le 21 janvier à l’occasion de leur événement « Free Bazar » à la Maison internationale.