Histoire et Philosophie

cite-internationale-valeur-histoire-2

Une institution au service de la mobilité internationale

La Cité internationale universitaire de Paris est née au lendemain de la Première Guerre mondiale du rêve et de la volonté d’hommes d’exception.

 

Dans le contexte pacifiste de l’entre-deux-guerres, André HONNORAT, ministre de l’instruction publique, imagine la création d’une « cité » destinée à héberger les étudiants étrangers et contribuer ainsi à la construction d’un monde de paix dans un lieu dédié aux échanges internationaux où la jeunesse du monde apprendrait à vivre ensemble.

 

Grâce au soutien dans un premier temps de l’industriel Émile DEUTSCH DE LA MEURTHE et Paul APPELL, recteur de l’académie de Paris et président du conseil de l’université de Paris, l’utopie devient réalité en 1925.

 

Alors que l’urbanisme n’était encore qu’une science balbutiante en France, un plan d’aménagement général de la Cité internationale et de son parc est prévu dès l’origine du projet.
A l’époque, les pouvoirs publics souhaitent augmenter le nombre d’étudiants à Paris. Mais la crise du logement ne permettait pas de leur offrir un toit. La Cité internationale était alors une réponse humaniste à ce problème concret.

 

Les fondateurs de chaque maison ont quant à eux eu le libre choix de son architecture. Ceci explique la diversité des styles, qui mêlent références nationales et courant moderniste. Grâce à ce mélange réussi d’architectures éclectiques, à la valeur de certains bâtiments classés et à un parc paysager, la Cité internationale est dotée d’un patrimoine exceptionnel.

 

La Cité internationale est entrée dans une phase de renouveau. Cela se traduit par l’élaboration d’un schéma directeur architectural et paysager avec la Ville de Paris, la Chancellerie des Universités de paris et les architectes de bâtiments de France.

 

Soutenue dans le cadre de la démarche Plan Campus – Vie étudiante. Cette opération ayant été retenue parmi les 13 projets prioritaires pour l’Enseignement Supérieur et la Recherche à Paris. Le vaste programme de mécénat, participe également à l’élaboration de nouveaux projets visant à réaliser l’unité du domaine et à revaloriser le patrimoine, dans une optique de développement durable. Il est prévu, par exemple, de construire de nouvelles maisons et de protéger le site des nuisances sonores.

Une « école des relations humaines pour la paix »

KMBT_C364e-20131029170928

La mondialisation de l’enseignement supérieur constitue une formidable opportunité, pour tous les étudiants, d’accès à la diversité et à l’excellence des savoirs et d’ouverture aux autres façons d’être et de penser dans le monde. 

 

La vocation de la Cité, depuis l’origine, consiste à promouvoir une mobilité internationale des étudiants et chercheurs qui ait un sens, c’est-à-dire qui soit un ferment au service des valeurs universalistes de paix et de solidarité.
La Cité ne se borne pas à donner aux 12 000 étudiants, doctorants, jeunes chercheurs et jeunes artistes qu’elle accueille chaque année, venant de 140 nationalités, les meilleures conditions d’accueil et d’hébergement.

 

Elle est toute entière tendue vers l’objectif de les amener à construire entre eux des liens durables de compréhension, de confiance, si possible même d’amitié, en répondant à leurs attentes profondes de rencontre, d’échange, de partage de leurs désirs d’avenir. Là est la profonde originalité de la Cité, qui en fait une œuvre unique et une référence dans le paysage universitaire mondial…