Le projet architectural pour la future Fondation de Chine sera confié à l’Atelier FCJZ et Coldefy & Associés Architectes Urbanistes

Un jury composé de représentants français et chinois a désigné, le 20 juin dernier à Pékin, une équipe d’architectes pour réaliser la future Fondation de Chine. La République populaire de Chine est le deuxième pays depuis 1969 à construire une maison à la Cité internationale. Pour devenir un campus innovant et exemplaire, la Cité internationale renforce son projet humaniste et perpétue le modèle des maisons de pays. C’est un modèle attractif depuis 90 ans qui a fait ses preuves.

07/07/2017


par Oana Besnea


® FABLAB _ CAAU et FCJZ
® FABLAB _ CAAU et FCJZ

La conception de la Fondation de Chine est confiée à l’Atelier FCJZ et Coldefy & Associés Architectes Urbanistes

Un jury présidé par WANG Ning, Vice-Maire de Pékin, et constitué, pour la partie chinoise de l’ambassadeur de Chine en France et de deux représentants du « Beijing Capital Group », maison mère du consortium « Beijing Capital Land », et pour la partie française de représentants de la Ville de Paris, de la Chancellerie des Universités de Paris et de la Fondation Cité internationale universitaire de Paris, s’est réuni le 20 juin 2017 à Pékin pour sélectionner le maître d’œuvre de la Fondation de Chine.

Quatre équipes finalistes sino-françaises retenues lors d’une première réunion de jury en mars dernier avaient soumis leurs projets : BIAD/AREP, Atelier FCJZ/Coldefy & Associés Architectes Urbanistes, Citiarc/Hubert et Roy, Atelier Deshaus/Jacques Ferrier. Après la vérification de la conformité des projets par une commission technique et l’analyse des prestations remises par les concurrents, le jury a délibéré : la conception de la Fondation de Chine est confiée à l’Atelier FCJZ et Coldefy & Associés Architectes Urbanistes.

 

Un important lieu d’accueil et de diffusion des productions intellectuelles, artistiques et culturelle

Dans le cadre d’une convention signée en juin 2016, la Chancellerie des Universités de Paris a mis un terrain de 2 800 m² à la disposition de la République populaire de Chine pour la construction d’une maison. La République Populaire de Chine a confié sa réalisation à la municipalité de Pékin qui s’appuie sur le consortium Beijing Capital Land pour mettre en œuvre et financer le projet. La SCET, société de conseil et d’ingénierie filiale de la Caisse des Dépôts, a été désignée pour assurer l’assistance à maîtrise d’ouvrage.

 

Le projet de la Fondation de Chine renforcera la coopération franco-chinoise, en répondant au besoin accru de logements des étudiants et chercheurs chinois, qui représentent le plus grand flux de mobilité entrante en France. A la Cité internationale universitaire de Paris, le nombre de résidents chinois a triplé ces quinze dernières années. Aujourd’hui, la Chine est la 3e nationalité la plus représentée sur le campus.

 

La Fondation de Chine comportera 300 chambres et des espaces de vie collective pour favoriser les échanges entre les résidents et pour leur permettre de poursuivre leurs études dans un cadre propice à leur réussite universitaire. Le projet prévoit également la création d’une salle polyvalente qui permettra à la Fondation de Chine d’être un important lieu d’accueil et de diffusion des productions intellectuelles, artistiques et culturelles.

 

Comme toutes les maisons du campus, la Fondation de Chine pratiquera le « brassage » des nationalités : elle accueillera des résidents issus d’autres nationalités; les résidents chinois pourront, à leur tour, vivre dans d’autres maisons du campus. Ce principe dit de « brassage », inscrit dans les statuts de la Cité internationale, permet de mettre en pratique ses idéaux : le vivre-ensemble et le dialogue des cultures. Il favorise les échanges linguistiques et culturels entre les résidents.

 

La Fondation réservera une place majeure à la vie en communauté et aux échanges humains

Le projet retenu est inspiré d’une part des maisons collectives traditionnelles originaires de la province du Fujian (« tulou »), et d’autre part de l’architecture haussmannienne.

 

La vie en communauté et les échanges humains y occupent une place majeure. Conçu comme une promenade architecturale, le projet est composé de deux jardins intérieurs et d’un jardin en terrasse. Les chambres communiquent avec une galerie intérieure ouverte. Elles sont desservies par des escaliers « promenades » qui traversent les jardins. Elles disposeront chacune d’une salle de bain individuelle et seront aménagées avec un mobilier modulable permettant d’optimiser l’utilisation de l’espace.

 

Le projet répond à un triple objectif :
- Accueillir dans les meilleures conditions des étudiants et chercheurs chinois ;
- Favoriser l’ouverture internationale grâce au brassage entre nationalités ;
- S’ouvrir sur le parc et dialoguer avec les maisons voisines.

 

Ce projet s’inscrit dans la troisième phase de développement de la Cité internationale, Saison 3, qui va permettre d’augmenter de 30 % sa capacité d’hébergement par la construction de 1 800 nouveaux logements d’ici 2020. Il répond au besoin accru de logements des étudiants et chercheurs chinois qui représentent le plus grand flux de mobilité entrante en France. Il traduit également la volonté commune de la Chine et de la France de renforcer la coopération universitaire franco-chinoise.

 

Téléchargez le Communiqué de Presse