Erasmus+ fête ses 30 ans !

Voilà 30 ans que le programme Erasmus, devenu Erasmus + (2014-2020), permet aux étudiants de l’Europe entière de réaliser un séjour d’études à l’étranger. Une ouverture culturelle et éducative unique, dont le succès fait l’unanimité. 

09/01/2017


par Oana Besnea


erasmusplus30ans

 

Trente ans d’échanges, de connaissances et de destins européens partagés

C’est un réel phénomène socio-culturel qui bénéficie d’une forte popularité parmi les étudiants. Adopté en 1987, le programme Erasmus a permis à des milliers de jeunes de s’enrichir des différentes cultures, en renforçant la coopération entre les États et les peuples d’Europe.

 

Inauguré à la Cité internationale le 29 septembre 2014 par Androulla Vassiliou, commissaire européen à l’éducation, la culture, le multilinguisme et la jeunesse, le programme Erasmus + combine sept programmes pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport (Erasmus Mundus, Erasmus Tempus, Lifelong Learning, Jeunesse en action, entre autres). Selon le rapport concernant la première année de sa mise en œuvre, Erasmus+ a permis à plus de 1 million de personnes de participer à 18.000 projets financés.

 

Les étudiants Erasmus+ de la Cité internationale : qui sont-ils ?

Selon un rapport de la Commission européenne, la France reste l’un des pays les plus actifs du programme Erasmus+. Dans le classement des pays d’origine, elle se place deuxième (36 759), derrière l’Espagne et devant l’Allemagne. Elle demeure l’un des principaux pays d’accueil, ayant reçu 29 621 étudiants internationaux en 2014. La Cité internationale, campus des Universités de Paris, accueille annuellement une partie de ces étudiants inscrits dans les universités franciliennes.

 

Les statistiques de l’année 2014 indiquent que 79,4% des étudiants Erasmus+ résidant à la Cité internationale viennent de l’Europe, s’agissant principalement d’étudiants allemands, belges, italiens et espagnols. Les étudiants Erasmus+ originaires de l’Asie représentent 12,2% de cette population, tandis que l’Amérique vient en troisième position (5,1%) et l’Afrique en quatrième (3.3%). Des profils qui enrichissent la vie des pavillons de la Cité internationale : chacune de 40 maisons reçoit annuellement entre 30 et 70 nationalités différentes, selon un système dit de « brassage ».

 

Parmi ces jeunes, inscrits principalement dans des cursus de Master (80%), les femmes représentent plus de 60%. Le rapport de la Commission européenne confirme cette tendance au niveau de l’ensemble du programme : en 2014, 61% des bénéficiaires du programme étaient des femmes.

 

Les étudiants Erasmus+ résidant à la Cité internationale sont inscrits dans des programmes très variés, 55% d’entre eux poursuivant les cours au sein des Universités de Paris. Les filières les plus représentées demeurent les sciences économiques 38.8%, suivies par les Lettres 19,9% et les Sciences 8,9%.