Des projets soutenus par du mécénat

Depuis 2010 et la création d’un service mécénat de 3 personnes, la Cité internationale propose à nouveau activement aux mécènes d’accompagner son développement. 

20/06/2014


par Alexandra BITMIGNON


Crédits : Philippe Ayrault / Région Île de France inventaire général

Les recettes ont encore doublé avec 2 millions d’euros encaissés en 2013 et 6 millions collectés depuis 2010 grâce à la mobilisation de 300 entreprises, fondations et donateurs individuels. Ces soutiens financiers, en nature ou en compétences permettent d’accélérer les rénovations des logements, de renforcer les services offerts aux résidents, de moderniser les infrastructures, de créer des liens avec le monde de l’entreprise et de soutenir les résidents les plus fragiles. Les différents projets concernés sont présentés dans les chapitres dédiés du présent rapport.


La cité est née et vit du mécénat

La Cité internationale bénéficie du statut de fondation privée reconnue d’utilité publique depuis sa création. Grâce à ce statut favorable aux mécènes, elle peut recueillir des libéralités, comme un don, une donation temporaire d’usufruit, une assurance-vie, un legs…
Née en 1925 grâce au soutien de philanthropes visionnaires, la Cité internationale continue de vivre grâce aux soutiens privés. Elle mobilise un cercle proche, la communauté des anciens résidents et des voisins du campus, et plus largement de personnalités bénévoles qui, par leur soutien et la mobilisation de leur réseau, font du campus un lieu original, indispensable et complémentaire des autres acteurs de l’Enseignement Supérieur.
En 2013, le soutien privé représente 5% du budget annuel de la Fondation. La part de financement par projet varie de 15% à 100%. Un tiers des mécènes s’engage dans la durée, de 2 à 7 ans. Les soutiens (hors fonds annuel, dons limités et ponctuels cumulés) sont fléchés pour l’essentiel en faveur du cadre de vie (37%, Cité numérique, terrains de sport, éco-campus…), puis en faveur du patrimoine (35%, rénovation des logements, des salons de réception…), et de la solidarité (20%, bourses, actions de prévention, conférences-débats…). Seuls 8% ne sont pas affectés et servent l’œuvre globale.

 

Une opération patrimoniale exemplaire

En 2013, le mécénat a permis de boucler le financement de la rénovation du Pavillon Pasteur de la Fondation Émile et Louise DEUTSCH DE LA MEURTHE. C’est un bâtiment emblématique, puisque c’est le premier à être construit en 1925, toujours la plus vaste des 40 maisons, souvent un coup de cœur des résidents, et un symbole de la Cité internationale. L’opération de rénovation est ambitieuse, avec un budget de plus de 5 millions  d’euros  pour  préserver ce monument, inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, et répondre aux nouvelles attentes des résidents au XXIe siècle notamment numériques. Ce projet a été lancé grâce à la forte mobilisation de plusieurs acteurs et 800 000 euros collectés : descendants du fondateur Émile DEUTSCH, anciens résidents de la maison, résidents actuels à la hauteur de leurs moyens, et d’importants mécènes du Patrimoine comme le Crédit Agricole d’Île-de-France Mécénat, Altrad et la Fondation pour les Monuments Historiques.

« Je suis fondamentalement convaincu de l’importance de l’œuvre de la Cité internationale. L’expérience humaine que j’y ai vécu a certainement participé à mes accomplissements tant professionnels que personnels. » Patrick de CAMBOURG, Chairman du groupe Mazars, ancien résident de la Cité internationale, Président du Comité des mécènes

Cite-internationale-bourses-2014-6

Des bourses de solidarité consolidées

En 2013, une 3e promotion de 30 résidents a bénéficié d’une bourse financée par le mécénat. Cette aide correspond au montant du loyer de leur logement pendant dix mois soit 5 500€ et permet aux résidents méritants et aux ressources limitées de poursuivre leur cursus dans les meilleures conditions. Ce programme a pu être sécurisé dans la durée grâce à des mécénats pluriannuels importants de la Fondation Orange et le renforcement du soutien de BNP Paribas Real Estate. Les échanges entre les boursiers et les mécènes se sont intensifiés, par le biais de visites en entreprises et de tutorat. Ces accès au monde de l’entreprise sont très utiles à ces jeunes aux portes de l’emploi.

De nouveaux services pour  la vie résidente

En 2013, l’engagement d’AXA a permis de réaliser le réaménagement des espaces d’accueil du Relais Social International et de mener des actions de prévention. De son côté, le Groupe SEB par l’intermédiaire de son PDG Thierry de la TOUR d’ARTAISE, ancien résident, s’est engagé via un don en nature d’envergure pour les résidents : 300 produits du groupe SEB ont été offerts pour mieux doter les cuisines collectives du campus, qui constituent des lieux d’échange et de convivialité et contribuent à faire exister l’idéal de solidarité cher à la Cité. Grâce à ses différents soutiens, la Cité prépare également l’avenir. Au moment où se répandent les MOOC, la Fondation CrossKnowledge a décidé d’offrir une plate-forme de cours en ligne dédiés aux résidents pour développer leurs compétences et favoriser leur intégration professionnelle.

 

Chiffre
2 millions d’euros de mécénat en 2013. Le soutien privé a représenté 5% du budget annuel de la Cité internationale.

Meet&Tweet
La Cité internationale avec le soutien du groupe Mazars, propose un cycle de débats réunissant des étudiants et chercheurs de la Cité internationale et des dirigeants de grandes entreprises internationales. En 2013, Clara GAYMARD, Présidente de General Electric France, et Richard SENGHOR, Secrétaire général du Défenseur des droits, sont intervenus sur les thèmes de l’engagement des jeunes et de la discrimination en entreprise.