Sommet des Élus locaux pour le Climat : les résidents de la Cité internationale font entendre leurs voix

A l’invitation de la maire de Paris Anne Hidalgo, quatre résidents de la Cité internationale ont participé, le 4 décembre dernier, au Sommet des Élus locaux pour le Climat, tenu à l’Hôtel de Ville de Paris. Ils n’ont pas hésité à prendre la parole sur l’impact du changement climatique devant les 700 maires du monde entier.

 

08/12/2015


par Oana Besnea


 

Participer pour souligner que l’engagement n’a pas de frontières

 

Ryme, Venkat, Jacob et Laura sont étudiants et chercheurs, résidents à la Cité internationale. Venus des quatre coins du monde, ils vivent respectivement dans l’un des 40 pavillons du campus : Maison du Maroc, Maison de l’Inde, Fondation des Etats-Unis et Maison du Brésil.

 

Informés sur les enjeux environnementaux contemporains et convaincus du rôle que chaque citoyen peut jouer à son échelle, ils représentent la voix d’une génération engagée, qui souhaite être une part de la solution aux problèmes générés par le dérèglement climatique.

 

Le témoignage de Ryme, résidente à la Maison du Maroc

 

« En tant que résidente de la Maison du Maroc de la Cité internationale, j’ai pris part à la Youth Delegation de ce sommet avec trois autres résidents de la Cité internationale ainsi que des membres du Conseil Parisien de la Jeunesse. J’ai été principalement chargée de prononcer un discours en espagnol pour montrer l’importance de l’implication des jeunes dans le changement climatique mais également souligner que l’Afrique a été pendant longtemps tenue à l’écart dans la négociation climatique. Sur ce continent, deux tiers de la population n’ont pas accès à l’énergie, les émissions mondiales de gaz à effet de serre sont de moins de 4% et pourtant, l’Afrique subit les effets du réchauffement climatique. Pour faire face à de tels impacts, les 54 pays africains doivent être épaulés et cela se concrétise par un financement dédié aux énergies renouvelables. A cette occasion, Monsieur le Président François Hollande a annoncé une aide de 2 milliards d’euros à l’initiative africaine pour les énergies renouvelables (éolien, solaire, hydroélectrique et géothermique) sur la période 2016-2020. »

 

Le changement climatique, un problème d’action collective

Loin d’être des observateurs passifs, les résidents de la Cité internationale agissent à travers différentes actions pour transmettre un message : le changement climatique est un problème d’action collective.

 

Désireux de s’engager au quotidien, ils sont à l’origine de projets et participent à des actions en faveur du développement durable : conception et aménagement d’un jardin collectif dans le parc de la Cité internationale, collectes de bouchons, de piles et de vêtements dans plusieurs maisons, participation au Colloque « Métamorphose de l’environnement » à l’Institut de France.