Portrait de Aude Nyadanu, administratrice résidente titulaire 2016-2017

Aude Nyadanu est première administratrice résidente titulaire au Conseil d’administration de la Fondation nationale de la Cité internationale universitaire de Paris pour l’année 2016/2017. Elle occupe la fonction de présidente du Bureau Des Résidents (BDR anciennement nommé Assemblée des Délégués des Comités de Résidents). Découvrez son portrait…

07/11/2016


par Guillaume Lambert


Aude Nyadanu

Aude connait particulièrement bien le campus, où elle habite depuis novembre 2014 : elle a successivement résidé à la Fondation Deutsch de la Meurthe puis à la Maison des Etudiants de l’Asie du Sud-Est. Elle est aujourd’hui en 2ème année de thèse en chimie organique, en co-direction entre l’Ecole polytechnique et l’ENS Paris 

Comment avez-vous commencé à vous impliquer dans la vie de la Cité ?

J’étais amie avec Helen Micheaux (la présidente de l’an dernier) que j’avais rencontrée à Polytechnique. Elle faisait partie du comité de la Maison des Etudiants de l’Asie du Sud-Est. C’est elle qui a commencé à me parler de la Fête de la Cité. En mai 2015, j’avais dansé avec le groupe de zumba pour l’ouverture de la Fête et été bénévole lors de la soirée. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à prendre conscience des opportunités qu’offrent la Cité !

Quand je suis arrivée à la Maison des Etudiants de l’Asie du Sud-Est l’année suivante j’ai tout de suite rejoint le comité et le BDR. Helen m’avait tout expliqué et j’étais très motivée. Pendant mes années sur le campus de Polytechnique, je faisais partie de nombreuses associations et j’ai toujours aimé organiser des événements étudiants. Avec le comité de la Maison des Etudiants de l’Asie du Sud-Est, on a organisé quelques soirées, des brunchs, et pour la première fois un week-end à l’étranger (à Bruges, en l’occurrence). Et pour le BDR, j’avais plein d’idées. Il y a deux projets qui me tenaient à cœur et que j’ai concrétisé. Le premier, c’était “La CIUP a un incroyable talent !”. Je l’ai co-organisé avec Linda De Bont (qui fait aussi partie du bureau cette année). On voulait que chaque maison organise des sélections de talents : chant, danse, théâtre, magie, tout était permis. Il fallait juste que le public vote et qu’on récupère les noms de 2 finalistes (ou groupes de finalistes). On avait d’ailleurs obtenu un petit financement du FIE. 

Nous avons fini par organiser une belle finale dans le grand salon de la Deutsch. On avait même un jury, des prix à gagner, un buffet… et on a eu tellement de public qu’une partie des gens ont dû rester debout ! On compte bien le refaire cette année, et on espère rallier plus de maisons !

Quel est le projet le plus ambitieux que vous ayez mené à la Cité  ?


Il vient de se concrétiser il y a quatre jours : c’était le TEDxParcMontsouris. J’étais une grande fan de TEDx et j’avais une fâcheuse tendance à en regarder le soir avant de dormir ! Je me demandais qui j’aurais choisi, moi, si j’organisais un TEDx. Et il se trouve qu’un autre ami de l’Ecole polytechnique, Pierre Magnan, en avait organisé un dans notre école quelques mois avant que je ne rejoigne le BDR. Je rêvais depuis longtemps de me lancer dans un tel projet, je me disais que la Cité avait déjà la salle parfaite (l’espace Adenauer) et un public potentiel. Alors pourquoi pas me lancer ? J’en ai parlé à Pierre pour savoir comment il fallait s’y prendre. J’avais un autre ami, Louis Henaux, qui voulait aussi s’engager.

De fil en aiguille, j’en ai parlé au BDR, beaucoup de gens se sont intéressés au projet et on a formé une équipe de 15 résidents. On a obtenu 1 500€ de la part du FIE. On a aussi obtenu le soutien de nombreux services de la Cité (notamment le mécénat et le service de location d’espaces). On a trouvé les speakers, on a commencé à les coacher, on a obtenu la licence… Nous avons eu bien sûr de nombreux problèmes mais nous avons toujours fini par trouver une solution ! On a vendu nos 200 places étudiants/résidents en seulement 4 heures et les 200 autres étaient épuisées au bout d’une semaine… Un succès auquel on ne s’attendait pas !

Cette expérience était vraiment exceptionnelle et extrêmement enrichissante. Et elle m’a permis de rencontrer toutes les personnes de la Cité avec qui le BDR pouvait avoir besoin de collaborer, de comprendre comment procéder, comment récolter des fonds, comment communiquer sur nos événements…

Aujourd’hui, je me sens capable d’accompagner et de défendre n’importe quel projet du BDR et c’est pour cela que je me suis présentée à l’élection du bureau des résidents. J’aimerais transmettre aux suivants toute cette expérience que j’ai accumulée. Et c’est aussi une manière de remercier le BDR de m’avoir permis de m’éclater autant l’année dernière ! 

Quels sont vos projets personnels en tant que présidente cette année ?

Pour cette année, ma priorité numéro un, c’est de communiquer. Je voudrais que chaque résident de la Cité soit au courant de l’existence du bureau des résidents, sache qui en fait partie, ce qu’on y fait, et se sente libre de nous rejoindre. Ma volonté est d’accueillir dans nos réunions toutes les personnes qui ont un projet concernant l’ensemble de la Cité, pour les aider à le mettre en oeuvre.

Déjà l’an dernier, Helen Micheaux avait commencé ce travail d’ouverture et proposait aux personnes qui le désiraient de participer à nos échanges. Je souhaite continuer dans cette voie et aller plus loin, en prenant soin d’informer chaque résident dès son arrivée de notre existence et de notre rôle. En lien avec cela, j’aimerais améliorer la communication inter maisons et le lien direct entre le BDR et tous les résidents. Je compte collaborer avec les créateurs de l’application Live Love Cité pour mettre en place un annuaire de la Cité. Enfin je serai responsable cette année de la Fête de la Cité avec les 3 autres membres du bureau. Nous ferons en sorte qu’elle soit mémorable ! J’avais donné un coup de pouce l’an dernier, notamment dans l’organisation de la première course de la solidarité qui était portée par Linda de Bont. J’ai donc déjà quelques idées mais nous gardons la surprise.

Nous aimerions aussi refaire “La CIUP a un incroyable talent” en impliquant plus de maisons et nous avons déjà à cœur de soutenir d’autres projets des résidents cette année, comme par exemple l’organisation d’un gala d’hiver, une manifestation de danse pour s’initier à différents styles de danse, la création d’un journal de la Cité, et bien d’autres projets à venir…